Dominique Meeùs
Dernière modification le   
retour à la table des matières — à l’index — à ma page de départ

BlueGriffon, éditeur HTML WYSIWYG

BlueGriffon est le successeur officiel de NVU. (Tandis que KompoZer était une version non officielle de correction de bugs de NVU.) C’est du Java. Il n’y a pas de paquet Debian, mais ce n’est pas grave. L’installation est très simple. Télécharger. Copier dans /opt et y extraire le fichier comprimé. Pour les versions suivantes, commencer par effacer l’ancienne version. Détruire le dossier (caché) de profil sous ~/.disruptive innovations sarl. Lancer /opt/bluegriffon/bluegriffon (par une entrée de menu ou un lien dans /usr/share/bin ou dans /opt/bin ou l’éventuel ~/bin que vous auriez créé comme moi, ou où ça vous chante). C’est dans l’ensemble très bon. Le programme est gratuit, mais l’aide et les extensions sont payantes.

Il y a cependant en extensions gratuites quelques dictionnaires de correction orthographique empaquetés en XPI. Ce sont des dictionnaires qu’on a généralement déjà en /usr/share/hunspell. Il est donc dommage de devoir les télécharger et installer de nouveau. Je ne suis pas arrivé à faire reconnaître des liens symboliques de mes dictionnaires Hunspell 6 en les mettant dans un dossier dictionaries sous ~/.disruptive innovations sarl/bluegriffon, mais ça marche en allant (comme superutilisateur) les mettre en /opt/bluegriffon/dictionaries.

BlueGriffon a conservé de NVU le bug (ou la mauvaise idée) de l’espace insécable indésiré 7. Par ailleurs, bien que travaillant en UTF-8, il ne permet pas l’introduction de l’espace insécable comme caractère par le clavier. Bien que prétendant écrire du XML bien formé, s’il y a quand même des espaces insécables, il les écrit illégalement   comme en HTML du Moyen Âge !

Notes
6
On a besoin de tels raccourcis pour diverses applications. Je me suis donc fait en réserve dans mes dossiers utilisateurs un dossier Dictionnaires avec des liens symboliques de dictionnaires de /usr/share/hunspell ou de /usr/share/myspell/dicts. Je peux alors tirer de ce dossier dictionnaires des liens symboliques à mettre comme dossier ~/.omegat/spell pour OmegaT ou comme /opt/bluegriffon/dictionaries.
7
En HTML, un ou plusieurs blancs du texte dans le code (espaces ou nouvelle ligne) sont toujours rendus par une seule espace à l’affichage (l’espace des typographes est un mot féminin). Pour permettre — à des auteurs ignorants de cette particularité — de plus grand écarts, NVU et KompoZer introduisent des espaces insécables à partir de la deuxième. Si c’était involontaire et que vous effacez la première espace, la deuxième reste insécable. Or, si vous effacez un mot ou si vous insérez un mot en commençant par insérer une espace à la suite du mot précédent, vous créez une situation avec deux espaces. Vous obtenez ainsi de diverses manières des espaces insécables indésirées. Avec un peu d’adresse ce peut aussi être un moyen détourné (je n’en connaissais pas d’autre dans le mode wysiwyg de NVU et de KompoZer, mais depuis, je connais mieux mon clavier) d’introduire des espaces insécables là où il en faut. De manière générale, c’est une faiblesse de NVU et de KompoZer ; on obtient difficilement les espaces insécables voulues et beaucoup trop facilement des espaces insécables là où on ne les a jamais demandées et où ça gène. Si on active le correcteur d’orthographe, les mots liés indûment par une espace insécable apparaissent comme un mot incorrect, souligné en rouge. C’est une manière de les détecter. Trier dans le code les   (où les caractères espace insécable) justifiés et les parasites, c’est très fastidieux.
Dominique Meeùs . Date: 2011… 2016