Dominique Meeùs
Dernière modification le   
retour à la table des matières — à l’index — à ma page de départ

Publipostage ou autres documents personnalisés

Le Word de Microsoft gère le plublipostage entièrement en interne : sur une machine où ni Excel ni Access ne seraient installés, on peut en Word faire des lettres personnalisées à partir d’une liste d’adresses en Word. Si on a Excel ou Access, on peut le faire aussi à partir de tables de ces programmes, mais c’est Word seul qui fait le travail. Par contre, le traitement de texte Writer de LibreOffice confie toujours à LibreOffice Base le soin de gérer les données et de les lui communiquer, quelle que soit leur origine. Ou bien les données sont dans Base, ou bien une base de données Base est créée pour faire le lien avec les données dans un fichier d’une autre application (comme une table en Calc).

En outre, comme on le verra ci-dessous, la base de données Base doit être enregistrée dans les options générales de LibreOffice, donc sur sur l’ordinateur où on travaille. Il ne suffit pas que la base de données soit présente sur un disque accessible. De plus, la référence ne se fait pas au nom du fichier Base mais au nom sous lequel la base est enregistrée. Dans les versions récentes de LibreOffice, l’assistant de création d’une base propose cette inscription par défaut, mais il est bon d’être au courant de cette exigence. Méfiez-vous en passant d’un ordinateur à un autre. Vous pourriez avoir la bonne base de données, disons, adresses.odb, dans exactement la même structure de répertoires que sur l’autre ordinateur, mais que ça ne marche pas parce que d’un côté vous auriez enregistré adresses.odb sous le nom « Adresses » et de l’autre sous le nom « adresses » (en Linux, la minuscule fait la différence) ou « Famille et amis ».

Table of contents

Dominique Meeùs . Date: 2011… 2017