Dominique Meeùs
Dernière modification le   
retour à la table des matières — à l’index — à ma page de départ

Balises

On peut faire l’option de ne pas tenir compte des balises. On perd alors une partie de la mise en forme. Si on les conserve, il faut les respecter absolument. Avant de créer le document traduit, il est bon de vérifier les balises (une commande du menu Outils). J’ai eu plus d’une fois le message « Erreur de lecture. Erreur de format dans le fichier du sous-document content xml à la position 2,46213(row,col) » (au numéro de colonne près). J’ai trouvé sur un forum que c’était simplement une erreur de balise, qu’on peut corriger dans OmegaT dans le menu Outils, commande Valider les balises 33.

Les balises préservent des effets de mise en forme, mais il n’est pas possible d’en introduire dans le texte traduit. Ainsi, pour traduire le néerlandais nr. par no en français, plutôt que par n degrés (n°), il n’est pas possible dans OmegaT de mettre le o (un vrai o) en exposant (no) dans no. On doit y revenir en traitement de texte après la traduction. Si par exemple on veut mettre en italiques les titres d’ouvrages tandis que l’auteur ne l’avait pas fait, ou bien il faut le faire à sa place dans la préparation du texte source, ou bien il faudra le faire après en avoir fini avec OmegaT.

Notes
33
Au début je corrigeais dans un éditeur le code du fichier interne content.xml, ce qui n’est pas de la tarte. Cependant, cette expérience n’est pas inutile. J’ai rencontré un jour un texte avec des balises irréductibles. J’avais beau en LibreOffice demander la suppression de tout format de caractère (menu Format, commande Effacer le formatage direct ou Ctfl+M), les balises continuaient à apparaître en OmegaT. En cherchant des mots du texte voisins des balises, j’ai trouvé dans content.xml un élément text:span sans utilité, dont j’ai effacé prudemment les balises d’ouverture et de fermeture — et le défaut avait disparu, et d’autres défauts avec.
Dominique Meeùs . Date: 2011… 2017