Dominique Meeùs
Dernière modification le   
retour à la table des matières — à l’index — à ma page de départ

Essai gnome-session-fallback sous Ubuntu 12.04

Ubuntu a introduit en 2011 sur le bureau proposé par défaut une interface utilisateur (Unity) très différente du système habituel à menus déroulants. Elle est sans doute plus appropriée à l’utilisation de l’ordinateur pour le loisir que pour le travail (et sur de petits écrans tactiles que sur un moniteur classique). En outre, en avril 2013, Nautilus ne permet plus de voir l’arborescence des fichiers. Une solution, si on est dérouté par ces nouveautés, pourrait être de faire l’effort de s’y habituer. Je n’ai pas été jusqu’à m’y habituer, mais j’ai procédé sérieusement à quelques tests de recherche avec HUD. Il est possible qu’on puisse s’en sortir pour trouver les applications voulues. Cela ne convient cependant pas pour des fichiers. J’ai environ deux mille répertoires. J’ai essayé de trouver deux répertoires dont le nom contient un même mot en cherchant ce mot. J’ai eu le premier répertoire et ses nombreux sous-répertoires, mais jamais le deuxième, même en « affichant plus ». Il me semble que le système Unity avec HUD ne me convienne absolument pas et que ce ne soit pas qu’une question de goût, ni de mauvaise volonté de ma part.

Unity et GNOME (je pense à Nautilus) évoluent vite pour le meilleur et pour le pire. Tous ces jugements peuvent être dépassés prochainement et les solutions de rechange proposées (comme le paquet gnome-session-fallback) pourraient ne plus exister. Il faudra sans doute tester des versions live CD (sur USB) de nombreuses distributions pour trouver celle qui combine la possibilité de travailler avec les avantages certains de Debian et d’Ubuntu (Ubuntu, Xubuntu, Ubuntu GNOME, Linux Mint…).

Pour ceux qui comme moi utilisent l’ordinateur comme instrument de travail et qui ont absolument besoin de l’ancienne interface, il est possible de l’installer comme variante de GNOME 3, donc sans devoir retourner à un GNOME 2 qui n’est plus supporté. Cela s’appelle GNOME Classic et le paquet gnome-session-fallback. (On le trouve et on l’installe plus facilement si on installe d’abord Synaptic.)

Si on installe ce paquet, on obtient dans le choix des sessions (cliquer l’icône à droite du nom) une session GNOME Classic. Si on a une carte graphique un peu faiblarde, on peut choisir même GNOME Classic (sans effets).

Il n’y a plus de menu Système. On en retrouve les sous-menus Administration et Préférences sous Outils système dans le menu des Applications. On peut mettre des lanceurs dans la barre, par exemple en les glissant du menu des Applications. Sinon, pour agir sur le contenu de la barre, il faut un Alt+Clic droit. Le clic droit ne suffit pas.

Dans les Paramètres système / Apparence, j’ai choisi Radiance plutôt que le défaut Ambiance. Il est pratique d’avoir des fenêtres claires sur un fond sombre, mais alors les barres de titre et autres zones presque noires d’Ambiance conviennent mal. Je n’aime pas les fonds trop agressifs ; en attendant mieux, j’ai installé un parquet du nom de Floorboards (qui fait partie du paquet ubuntu-wallpapers-precise de 12.04, donc à installer spécialement sous 12.10 et suivantes).

Pour certains réglages il faut faire appel aux éditeurs de configuration dconf et gconf. La commande dconf-editor est fournie par le paquet dconf-tools. La commande gconf-editor est fournie par le paquet du même nom. Il peut être nécessaire d’installer ces paquets. Si on veut que sous 12.04 les fenêtres aient leur menu fenêtre dans le coin gauche et les trois boutons de commande de fenêtre dans le coin droit, il faut avec l’éditeur de configuration gconf chercher dans le chemin apps/metacity/general la variable button_layout et lui donner la valeur menu:minimize,maximize,close. Pour 12.10, c’est avec l’éditeur de configuration dconf dans le chemin org/gnome/desktop/wm/preferences. Si on apprécie peu la couleur caca d’oie (d’oie gravement malade) qu’Ubuntu a choisie pour les sélections, on peut la changer pour un bleu modéré : il faut avec l’éditeur de configuration dconf chercher dans le chemin org/gnome/desktop/interface la variable gtk-color-scheme et lui donner la valeur bg_color:#f0f1f2;selected_bg_color:#899cb5. Un recours plus précoce à gnome-tweak-tool (auquel je n’ai pensé qu’après, voir ci-dessous) pourrait faire ce réglage de couleur inutile.

De manière générale, il y a une migration progressive de gconf à dconf comme manière de stocker les options des applications. Il faut donc s’attendre au fil des versions à voir des options passer de gconf à dconf.

Il y a une solution de rechange à l’éditeur dconf, c’est la commande gsettings, mais je n’ai pas essayé.

Il y a des solutions de rechange à l’éditeur gconf-editor. On pourrait aussi éditer à la main le fichier ~/.gconf/apps/metacity/general/%gconf.xml, mais, plus encore que dans l’éditeur, il faudrait s’inspirer d’exemples de syntaxe. Il y a aussi des commandes en ligne de commande. Par exemple,

gconftool-2 --set /desktop/gnome/interface/menus_have_icons --type boolean "true"

devrait rétablir les icônes des menus contextuels que l’on a avec un clic droit dans Nautilus. Eh bien, non ! En fait, c’est une bonne commande d’édition, la commande change bien la base de données gconf, mais ne modifie par le comportement de Nautilus, parce que ce n’est plus comme ça que fonctionne un Ubuntu ou un GNOME récent. (Voir aussi le clavier qui n’obéit pas à gconf.) Avec GNOME 3, il faut installer et utiliser gnome-tweak-tool : dans les thèmes, j’ai laissé Radiance comme thème GTK+, mais j’ai choisi Simple comme thème de fenêtres et HiColor comme thème d’icônes. (Attention d’avoir le paquet gnome-icon-theme-full installé, et pas seulement gnome-icon-theme qui n’en est qu’un “small subset”.) J’ai demandé Menus Have Icons. (Effet immédiat, il ne faut même pas quitter et redémarrer la session.) Pour le Desktop, j’ai demandé que soient affichés les volumes montés.

Une dernière petite chose qui manque pour retrouver son environnement familier, c’est dans le menu des Raccourcis, la commande Rechercher des fichiers, qui a disparu en GNOME 3, même fallback. Il faut pour cela installer gnome-search-tool.

Dominique Meeùs . Date: 2011… 2017