Dominique Meeùs
Dernière modification le   
retour à la table des matières — à l’index — à ma page de départ

Aptitude, programme, commandes (pour mémoire)

Si on entre simplement la commande aptitude, on est en mode interactif. Ce n’est pas affreusement compliqué, mais, comme avec Dselect, naviguer dans Aptitude, marquer des paquets et lancer des actions demande un certain apprentissage. Dans une version utilisateur normale d’Ubuntu ou autre, on a toute raison de préférer Synaptic ! J’ai utilisé Dselect et Aptitude, mais à l’époque héroïque. On pourrait suggérer qu’Aptitude ou Dselect ont un sens sur un serveur qui n’a pas d’interface graphique. Mais en général, l’administrateur d’un serveur n’installe pas n’importe quoi selon son humeur du moment et connaît bien le nom des paquets qu’il installe ou non. Il devrait donc utiliser apt-get install et cetera plus souvent qu’Aptitude.

Voir algebraicthunk.net/~dburrows/projects/aptitude/doc/en/ ou /usr/share/doc/aptitude/html/en/index.html si on a installé la doc.

En ligne de commande,

aptitutde update rafraichit les informations sur les paquets disponibles ;

aptitude full-upgrade (anciennement dist-upgrade)

met à jour les paquets installés pour lesquels une meilleure version est disponible

Si on entre simplement la commande aptitude, on est en mode interactif. Ce n’est pas affreusement compliqué, mais, comme avec Dselect, naviguer dans aptitude, marquer des paquets et lancer des actions demande un certain apprentissage. (On a toute raison de préférer Synaptic !)

Table of contents

Dominique Meeùs . Date: 2011… 2016