Dominique Meeùs
Dernière modification le   
retour à la table des matières — à l’index — à ma page de départ

Encodages antiques en 8 bits

Tous ces systèmes et leurs variantes sont insuffisants, même pour les seules langues en caractères latins, dans un contexte de mondialisation. Il est inqualifiable que des sites Web et des bases de données MySQL ou autres derrière des applications sur ces sites soient toujours en ISO 8859-1 ou en Windows-1252 au vingt-et-unième siècle. Si on fait remonter le Latin 1 à l’EBCDIC, ces sites sont (j’écris ceci en 2011) presque un demi-siècle en retard. Unicode a vingt ans. Dans une page Web, on peut désigner comme des entités nommées quelques uns des caractères manquants dans ces encodages antiques, mais se mettre volontairement, par négligence ou par ignorance dans la nécessité de se limiter à moins de 256 caractères, c’est réactionnaire.

Dominique Meeùs . Date: 2011… 2017