Dominique Meeùs
Dernière modification le   
retour à la table des matières — à l’index — à ma page de départ

Clavier « Belgique autre »

J’ai trouvé que le clavier dit « Belgique autre » (alternate) me convenait le mieux. Je trouve inutiles les caractères avec circonflexe ou tréma que tout le monde a toujours su comment introduire facilement. Mais il y a quelques autres caractères que j’apprécie d’avoir, parce qu’ils interviennent relativement souvent mais se s’entrent que difficilement en OpenOffice.org, comme les points de suspension et le tiret quadratin. D’autres programmes n’ont pas de système propre d’introduction de caractères spéciaux et il est précieux de les avoir simplement par le clavier. On choisit le clavier sous Gnome 2 dans le dialogue Système, Préférences, Clavier, Agencements. Sous Gnome 3 Classic, c’est Applications, Outils système, Paramètres système, Clavier. Il faut ajouter ceux qui n’y sont pas et faire remonter en première position celui qu’on entend utiliser par défaut. (Un bouton permet d’afficher le schéma de clavier.) Par le bouton Options, j’ai choisi d’activer l’espace insécable en troisième niveau de la barre d’espacement et l’espace insécable fine en quatrième niveau. Les espaces insécables liées aux ponctuations en français sont raisonnablement bien gérés par OpenOffice.org depuis la 3.2.1, du moins dans sa variante Ubuntu, et par LibreOffice, mais les avoir au clavier est intéressant pour écrire du texte français directement dans un éditeur XML (en particulier en XHTML).

Certains caractères, souvent des accents, dits caractères modificateurs, sont prévus pour affecter le caractère qui suit et n’apparaissent isolément que si on presse ensuite la barre d’espacement. Attention que sous Linux la touche Caps Lock n’affecte que les lettres ordinaires (marquées en majuscule) des trois rangées principales, pas les autres touches. Son effet est donc beaucoup plus réduit que celui de Shift.

Dominique Meeùs . Date: 2011… 2017