Dominique Meeùs
Dernière modification le   
retour à la table des matières — à l’index — à ma page de départ

msmtp, commande client SMTP

La commande msmtp ne fait qu’envoyer des messages, fournis, en principe, par d’autres programmes de courrier, mais j’ai réussi à envoyer directement un message de mon cru (raw -:). En effet, msmtp s’adresse directement au serveur SMTP de votre fournisseur d’accès. Il faut écrire dans le fichier de configuration ~/.msmtprc l’adresse du serveur et un nom d’utilisateur accepté par celui-ci. Par exemple, dans mon cas :

host smtp.somehost.be
from moi@somehost.be

La commande

msmtp -- someone.else@somehost.be < rawmessage

envoye à someone.else@somehost.be le message rawmessage. Il suffit donc d’écrire corpsdumessage.html avec votre éditeur favori (j’espère pour vous que c’est Bluefish) pour avoir un contrôle complet sur ce que vous envoyez. Reste à incorporer votre corpsdumessage.html dans un fichier texte (que j’ai appelé rawmessage dans l’exemple ci-dessus) qui commence par les lignes habituelles dans un message (headers). (Voir la source d’un message envoyé — dans un message reçu, il y a des lignes ajoutées à la transmission). Par exemple :

Date: Sun 7 Nov 2004 17:24 +01:00
From: dominique@meeus-d.be
To: miclinux@meeus-d.be
User-Agent: raw message written by myself in Bluefish, sent with msmtp
MIME-Version: 1.0
Subject: essai raw msmtp 2
Content-Type: text/html; charset=utf-8
Content-Transfer-Encoding: 7bit
Content-Disposition: inline 

à perfectionner (entre autres avec Content-Type: multipart/alternative et d’éventuels fichiers attachés dans les cas simples (HTML, pas digital comme PDF).

On devrait pouvoir écrire des batch pour de gros envois, comme avec Mutt. On pourrait imaginer de préparer un message en Thunderbird, de le sauver en Brouillon, d’en copier le code, d’éditer un peu celui-ci et de l’envoyer avec msmtp, l’avantage étant l’envoi d’un message par personne plutôt qu’avec un long champ Bcc:.

Cependant, écrire les headers à la main comporte un risque d’erreur. On peut donc préférer utiliser un logiciel qui crée les messages. C’est le cas de Mutt. Comme les versions récentes de Mutt comportent la fonctionnalité de se connecter à un serveur SMTP, msmtp n’est plus nécessaire. Mutt permet de produire le message mais aussi de l’envoyer. Cependant, msmtp resterait intéressant pour envoyer du Content-Type: multipart/alternative qui n’est pas simple à faire en Mutt.

Dominique Meeùs . Date: 2011… 2017