Dominique Meeùs
Dernière modification le   
retour à la table des matières — à l’index — à ma page de départ

Rédiger en LibreOffice pour un projet TEI

Il y a pour LibreOffice (ou OpenOffice.org) un filtre qui permet d’ouvrir et d’enregistrer sous TEI. Voir http://wiki.tei-c.org/index.php/TEI_OpenOffice_Package ou directement http://sourceforge.net/projects/tei/files/TEIOO/2009-02-05/teioop5-2009-02-05.jar/download (ou plus récent). Après avoir téléchargé le paquet, il faut dans LibreOffice utiliser la commande Paramétrage des filtres XML… du menu Outils, cliquer le bouton Ouvrir le paquet et chercher le fichier .jar. Plutôt que ce filtre déjà un peu ancien, la page wiki ci-dessus recommande d’utiliser des scripts qui reposent sur les dernières transformations (stylesheets) fournies pour TEI P5, mais utiliser ces feuilles XSL supposent qu’on ait un processeur XSLT et qu’on sache s’en servir, et qu’on ait extrait le content.xml du fichier ODF. Le paquet Debian des transformations installe un fichier /usr/share/xml/tei/stylesheet/teioo.jar que l’on peut installer comme ci-dessus. Il est certainement plus à jour que celui de 2009, mais, contrairement à ce dernier, il ne marche pas :-(. En fin de compte, le plus facile est de confier le travail à OxGarage.

Les structures internes d’ODF texte et de TEI sont différentes et on ne peut pas tout faire passer dans la transformation. On ne peut donc pas impunément faire des aller-retour entre texte ODF et TEI, mais on pourrait utiliser LibreOffice pour rédiger confortablement, au moins un premier jet. Une fois passé à TEI, on améliore le code ; on reste alors en principe en TEI et c’est dans ce cadre qu’on fera les modifications ultérieures du contenu, encore qu’on pourrait retravailler un passage en LibreOffice et le remettre en place ensuite dans le TEI.

Dominique Meeùs . Date: 2011… 2017