Dominique Meeùs
Dernière modification le   
retour à la table des matières — à l’index — à ma page de départ

Partitions pour l’installation de Linux

Outils de partitionnement

Le programme d’installation d’Ubuntu contient tout ce qu’il faut pour partitionner le disque. Il n’est donc pas nécessaire de préparer le disque avec un autre outil. Si on réinstalle, le programme d’installation permet aussi de ne pas formater la partition qui a servi de /home (recommandée) et de la réutiliser comme telle.

Ubuntu propose parted comme outil de partitionnement. L’interface graphique gparted est bien au point et facile à utiliser. Il y a un Live-CD de gparted. Cela peut être utile pour réparer un système ou pour préparer un nouveau système.

Au moins une partition pour /home

Il peut paraître plus simple d’installer sur tout le disque dur mais on a cependant intérêt à créer des partitions séparées :

On a au minimum une partition qui s’écrit / et qui s’appelle racine (root, malheureusement — ne pas confondre, c’est aussi le nom de l’administrateur par défaut des systèmes Unix et Linux). Il est bon d’avoir en plus une partition de swap et il y a de bonnes raisons de mettre les répertoires personnels des utilisateurs sur une autre partition, donc avec point de montage /home. On peut alors faire facilement un backup séparé de ses documents. Plus encore, c’est là que sont écrites toutes les options personnelles et en conservant /home, on les retrouve en cas de réinstallation. Bref, une partition dédiée à /home, ça ne se discute pas. C’est ce que j’ai fait (après coup). Cela demande un peu plus de familiarité avec Linux que le minimum mais ça vaut la peine d’apprendre. Donc pour une jolie installation, prévoyez trois partitions (pour /, swap et /home). (). Le reste se discute.

On pourrait de même séparer et conserver /opt pour des applications à conserver d’une installation à l’autre, comme, dans mon cas, Antidote ou OmegaT. Cependant, lors d’une réinstallation de tout le système (en conservant /home et /opt), on perd l’inscription éventuelle par ces applications d’un script dans /usr/bin ou dans /usr/local/bin, ou d’autres choses ailleurs. À moins d’avoir identifié toutes ces choses et d’en avoir conservé une copie, on pourrait préférer réinstaller ces applications qui de toute façon évoluent et doivent être réinstallées de temps en temps.

Dominique Meeùs . Date: 2011… 2017