Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Louis Ségal, Principes d’économie politique : versions, table des matières, index des notions — Retour au dossier marxisme

Le temps de travail socialement nécessaire

Il semblerait que plus le producteur donné est paresseux ou maladroit, plus lentement il travaille, plus grande sera p. 34la valeur de la marchandise qu’il produit, puisqu’il aura dépensé plus de travail que les autres. Si tous les cordonniers mettent 20 heures pour confectionner une paire de bottes, et qu’un cordonnier mette 24 heures, sa paire de bottes n’aura-t-elle pas plus de valeur et ne pourra-t-il pas l’échanger contre 6 quintaux de blé ?

Il va de soi que cela est un non-sens, la valeur de la marchandise étant déterminée non par le temps de travail individuel de chaque producteur de marchandises, mais par le temps de travail nécessaire en moyenne ou socialement nécessaire pour la production d’une marchandise donnée.

Si, dans les conditions données de la production il faut en moyenne 20 heures de travail pour confectionner une paire de bottes, peu importe que tel ou tel cordonnier ait mis 25 ou 15 heures pour cela, cette marchandise représentera 20 heures de travail socialement nécessaire.

Le temps de travail socialement nécessaire est le temps de travail qu’il faut pour faire apparaître une valeur d’usage quelconque dans les conditions de production normales d’une société donnée et avec le degré social moyen d’habileté et d’intensité du travail.

Marx, Le Capital, Livre I, P.U.F., Paris, 2009, p. 44.
Date: 2008-2014