Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Louis Ségal, Principes d’économie politique : versions, table des matières, index des notions — Retour au dossier marxisme

La valeur et la répartition du travail social

Lorsque dans une branche de production donnée on dépense trop de travail social, il se produit une baisse des prix des marchandises au-dessous de leur valeur et par suite une diminution de la masse totale de travail dépensé dans cette branche de production. Lorsque cette branche de production aura dépensé moins de travail social qu’il ne faut, il se produit le relèvement du prix au-dessus de la valeur, ce qui a pour résultat l’afflux du travail dans cette branche.

Les oscillations des prix autour de la valeur expriment donc la répartition du travail social entre les branches de la production.

La forme sous laquelle cette répartition proportionnelle du travail se manifeste, dans un état social où l’ensemble du travail social s’affirme comme échange privé des produits individuels du travail, cette forme c’est précisément la valeur d’échange de ces produits. (K. Marx : Lettres à Kugelmann, p. 100-101. Éditions Sociales Internationales, Paris, 1930.)

p. 45

Cette répartition proportionnelle du travail ne doit pas être comprise dans le sens que dans le régime de la production marchande, il existe toujours une proportion ou une conformité entre les différentes branches de production, que la violation de cette proportion n’est qu’un phénomène temporaire et accidentel. Une telle opinion n’a rien de commun avec le marxisme, elle constitue sa déformation mécaniste.

Cette opinion fut défendue par le camarade Boukharine qui écrivait, en 1919, dans son ouvrage, l’Économie de la période de transition, que, dans la société capitaliste :

Il peut y avoir des déviations, des oscillations, tout le système s’élargit, se complique, se développe, est en perpétuel mouvement et oscillation, mais en somme reste en état d’équilibre.

L’écart entre les prix et les valeurs a lieu constamment. Quand le prix baisse au-dessous de la valeur, la production d’une marchandise donnée diminue, le prix revient au niveau de la valeur, mais pour un court laps de temps seulement.

L’excès de l’offre sur la demande qui avait amené la baisse du prix au-dessous de la valeur avait pour cause l’anarchie de la production sociale. Cette cause aura pour effet que la diminution de la production ne s’arrêtera pas lorsque l’offre et la demande ainsi que le prix de la valeur auront atteint le même niveau. Cette diminution se poursuivra, l’offre descendra au-dessous de la demande et, par suite, le prix montera au-dessus de la valeur, etc. Par conséquent, l’égalisation du prix avec la valeur n’est que momentanée.

De même que la loi de la valeur agit par les oscillations incessantes des prix autour de la valeur, de même…

… cette tendance constante des différentes sphères de production à rechercher cet équilibre ne se met en œuvre que comme réaction à l’abolition permanente de cet équilibre.

Marx, Le Capital, Livre I, P.U.F., Paris, 2009, p. 400.
Date: 2008-2014