Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Louis Ségal, Principes d’économie politique : versions, table des matières, index des notions — Retour au dossier marxisme

6. L’inflation

L’émission de papier-monnaie dans une proportion qui dépasse la quantité de monnaie-or nécessaire pour la circulation s’appelle l’inflation. Dans l’inflation sont inévitables la baisse du cours du papier-monnaie et l’augmentation des prix. Cela découle des conditions mêmes dans lesquelles se produit habituellement l’inflation. L’État fait appel à l’émission du papier-monnaie lorsque le déficit du budget public ne peut être comblé par la voie normale des impôts et des emprunts. Cela a lieu justement lorsque la production ainsi que la circulation des marchandises baissent dans une proportion sensible, tant pendant la crise que, dans une plus forte proportion encore, lorsque, parallèlement à cette baisse, s’accroissent les dépenses de l’État, comme cela eut lieu pendant la guerre.

Déjà la compression de la circulation des marchandises diminue la quantité de l’argent nécessaire, mais le papier-monnaie n’est pas retiré de la circulation. Il se produit la hausse des prix et la baisse du cours du papier-monnaie. Dans ces conditions, chacun cherche à écouler l’argent qu’il possède et à acheter des marchandises. Le rythme de la circulation de l’argent se trouve ainsi accéléré. Plus vite l’argent circule et moins il en faut. C’est pourquoi avec l’accélération de la circulation du papier-monnaie, son cours continue de baisser et les prix montent. Grâce à l’émission de papier-monnaie, l’État achète des marchandises, mais comme, d’autre part, l’émission de papier-monnaie favorise la hausse des prix, l’État est obligé, pour se procurer la même masse de marchandises, d’émettre des quantités croissantes de papier-monnaie, ce qui conduit à une hausse plus grande p. 71des prix, qui nécessite, à son tour, une plus grande quantité de papier-monnaie, etc., etc.

La conséquence la plus importante de l’inflation c’est la baisse du salaire réel. Bien que le salaire exprimé en papier soit augmenté, cette augmentation est plus lente que celle des prix. C’est pourquoi dans le cas de l’inflation, l’ouvrier peut s’acheter de moins en moins de marchandises et n’arrive pas à rétablir sa force de travail ; son salaire réel baisse. Cela est fort avantageux pour les capitalistes, car la baisse du salaire réel implique la baisse des prix de revient et la croissance des profits capitalistes.

À l’heure actuelle, dans tous les pays capitalistes, la bourgeoisie essaie de trouver une solution à la crise aux dépens de la classe ouvrière, en baissant fortement le niveau de vie de cette dernière. Cette tendance de la bourgeoisie à trouver une issue à la crise aux dépens de la classe ouvrière est la cause principale de l’inflation dans certains pays capitalistes, en premier lieu en Amérique, en Angleterre et au Japon.

Date: 2008-2014