Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Louis Ségal, Principes d’économie politique : versions, table des matières, index des notions — Retour au dossier marxisme

6. Les théories bourgeoises et social-démocrates

p. 105

La plus-value produite par la classe ouvrière ne reste pas tout entière entre les mains des capitalistes exploitant directement les ouvriers dans le procès de production : une partie de cette plus-value passe aux commerçants sous forme de profit commercial, une autre passe au banquier sous forme d’intérêts, une autre va dans la poche des propriétaires fonciers sous forme de rente foncière et le reste constitue le profit de l’industriel. La plus-value se divise en plusieurs parties et affecte plusieurs formes : profit (industriel et commercial), intérêts et rentes.

Ces formes particulières de la plus-value dissimulent le fait que le profit, la rente foncière et l’intérêt ne sont que des parties de la plus-value. Le profit industriel étant empoché par l’industriel, le profit commercial par le commerçant, les intérêts par le banquier, la rente par le propriétaire foncier, on a l’impression que le profit industriel provient des moyens de production, le profit commercial de la circulation des marchandises, les intérêts de l’argent et la rente de la terre et que le travail crée seulement le salaire.

Table of contents

Date: 2008-2014