Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Louis Ségal, Principes d’économie politique : versions, table des matières, index des notions — Retour au dossier marxisme

L’importance de la théorie marxiste du salaire

La bourgeoisie a intérêt à entretenir cette croyance dans la classe ouvrière. Pour maintenir l’esclavage salarié, la bourgeoisie a besoin de tenir la classe ouvrière sous son influence idéologique, c’est pourquoi l’affranchissement de la classe ouvrière de la dictature de la bourgeoisie ne pourra se faire sans son affranchissement de l’influence idéologique de la bourgeoisie. La lutte de classe du prolétariat n’est pas seulement politique et économique, mais aussi théorique.

Dans sa théorie du salaire — qui est la continuation directe de sa théorie de la valeur et de la plus-value —, Marx a montré que la possibilité de l’influence idéologique de la bourgeoisie sur le prolétariat découle du caractère même des rapports de production du capitalisme.

Cette forme [le salaire] nous cache le rapport réel, nous en montre le juste contraire. Mais elle sert de base à toutes les conceptions juridiques de l’ouvrier et du capitaliste, à toutes les mystifications du mode de production capitaliste, à toutes les illusions libérales, à toutes les bourdes laudatives que nous sert l’économie vulgaire. (K. Marx : le Capital, t. 3, p. 240.)

p. 117

La question de la différence entre la valeur du travail et la valeur de la force de travail, en apparence complètement détachée de la vie, est, en réalité, de la plus haute importance pour la lutte de classe du prolétariat.

Date: 2008-2014