Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Louis Ségal, Principes d’économie politique : versions, table des matières, index des notions — Retour au dossier marxisme

La loi de la paupérisation absolue de la classe ouvrière en régime capitaliste

Le niveau de vie de la classe ouvrière est déterminé non seulement par le salaire et son rapport à la valeur de la force de travail, mais encore par l’ensemble de la situation de p. 150l’ouvrier dans le procès même de la production. La transformation de l’ouvrier en appendice de la machine, l’absence de tout attrait du travail qui tue les capacités intellectuelles de l’ouvrier, l’exploitation de la main-d’œuvre féminine et enfantine et la déchéance physique qui en résulte — tout cela aggrave la situation de la classe ouvrière. L’armée de réserve croissante rend précaire la situation des ouvriers occupés, crée l’incertitude du lendemain. Voilà pourquoi Marx dit que :

À mesure que l’accumulation du capital s’opère, la situation de l’ouvrier, qu’il gagne peu ou beaucoup, ne peut donc qu’empirer… L’accumulation de la richesse à un pôle signifie donc l’accumulation, au pôle opposé, de misère, de souffrances, d’esclavage, d’ignorance, d’abrutissement et de dégradation morale chez la classe dont le produit constitue le capital. (K. Marx : le Capital, t. 4, p. 116-117.)

L’ouvrier s’appauvrit d’une façon absolue, c’est-à-dire devient de plus en plus pauvre, vit de plus en plus mal, se nourrit de plus en plus maigrement, se prive de plus en plus et est obligé d’habiter des mansardes et des sous-sols. (V. I. Lénine, Œuvres complètes, tome 16, p. 212 (édit. russe).)

L’appauvrissement absolu est la loi générale du capitalisme et non d’une de ses périodes seulement. Au 19e siècle comme au 20e, l’appauvrissement de la classe ouvrière était non seulement relatif, mais absolu. Au 20e siècle en général et depuis la guerre en particulier, il s’est considérablement accentué, pour atteindre des proportions incroyables pendant la dernière crise économique mondiale. Mais cela ne veut pas dire qu’au 19e siècle, il n’était que relatif. Parlant du dernier tiers du 19e siècle et du commencement du 20e, Lénine l’appelle la période

… de l’esclavage capitaliste le plus cruel et du progrès capitaliste le plus rapide. (V. I. Lénine : Œuvres complètes, tome 18, p. 91 (édit. russe).)

Or, ce fut justement pendant le dernier tiers du 19e siècle que se produisit l’augmentation des salaires. Il va de soi que l’appauvrissement de la classe ouvrière se produit d’une façon inégale, le développement du capitalisme étant lui aussi inégal. L’appauvrissement tantôt se ralentit, tantôt s’accentue. Une amélioration passagère dans la situation de la classe ouvrière ne modifie pas la direction générale du mouvement.

Date: 2008-2014