Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Louis Ségal, Principes d’économie politique : versions, table des matières, index des notions — Retour au dossier marxisme

La séparation des phases du mouvement du capital
détermine la division des fonctions à l’intérieur de la bourgeoisie

Au cours de la reproduction, le procès de circulation se sépare du procès de production.

Le capital-marchandise d’une valeur de 6 000 francs doit être transformé en argent ; sinon le renouvellement de la production sera impossible. Or, pour vendre les marchandises produites, il faut un certain laps de temps, et si notre capitaliste n’arrive pas à écouler immédiatement sa p. 162marchandise, il devra suspendre la production. Mais s’il se trouve un autre capitaliste qui lui achète la marchandise dès qu’elle est finie, le capitaliste industriel pourra aussitôt reprendre la production.

Dans la majorité des cas, les industriels vendent leurs marchandises non au consommateur, mais au commerçant qui porte la marchandise au consommateur. En vendant toute sa marchandise au commerçant, le capitaliste industriel peut continuer la production sans interruption.

Le commerçant existait bien avant le développement du mode de production capitaliste ; il achetait les marchandises des petits producteurs. Mais depuis que domine le mode de production capitaliste, le commerçant joue un rôle auxiliaire à l’égard du capital industriel. Sa fonction consiste à transformer le capital-marchandise en capital-argent.

Ayant vendu sa marchandise au commerçant, l’industriel a transformé son capital-marchandise en capital-argent. Mais cette transformation n’est pas définitive. Elle ne le sera entièrement que lorsque la marchandise aura été vendue au consommateur. Dans le procès de circulation, le commerçant continue la fonction qui incombait à l’industriel.

En effet, sans le capital commercial, l’industriel ne pourrait continuer sa production d’une façon ininterrompue que dans le cas où il serait en possession d’un capital-argent supplémentaire de 5 000 francs. Son capital serait alors de 10 000 francs, dont une partie se trouverait continuellement sous la forme de capital productif, et l’autre partie sous celle de capital-marchandise (comme il est plus facile d’acheter que de vendre la marchandise, nous pouvons admettre que le laps de temps nécessaire pour la transformation du capital-argent en capital productif est extrêmement limité). Le commerçant dispense l’industriel de la nécessité d’avoir un capital supplémentaire propre. Le capital-marchandise continue son mouvement sous la forme de capital commercial, c’est-à-dire sous celle d’un capital séparé du capital industriel et appartenant à un autre capitaliste. Cependant, au point de vue social, il existe quand même un capital de 10 000 francs, dont 5 000 entre les mains de l’industriel, sous la forme de capital productif, et 5 000 entre les mains du commerçant sous la forme de capital-marchandise qui n’a pas encore été définitivement transformé en argent. Cette séparation ne change rien au fait que du point de vue social p. 163le mouvement du capital commercial est une partie du mouvement circulatoire du capital industriel.

La constitution du capital commercial en un capital indépendant est d’une importance essentielle pour l’ensemble de la production capitaliste. Les commerçants concentrent entre leurs mains les marchandises de plusieurs industriels et accélèrent la circulation des marchandises en diminuant ainsi les dimensions du capital supplémentaire nécessaire aux industriels. Entre le capital commercial et le capital industriel s’établit spontanément une division des fonctions dans le mouvement du capital.

Le capital commercial est intimement lié au mouvement du capital industriel, mais en même temps il existe et circule comme un capital indépendant d’un groupe particulier de capitalistes.

La forme marchandise que traverse le capital dans son mouvement est la base pour la formation d’un groupe particulier de capitalistes-commerçants et la forme argent du capital est la base pour la formation d’un groupe particulier de capitalistes bancaires. (Le rapport du capital bancaire et du capital industriel et commercial se trouve exposé plus loin dans le paragraphe sur l’intérêt.)

Ainsi, les stades particuliers que parcourt le capital dans son mouvement, ses formes argent, productif et marchandise créent des formes différentes de capital séparées l’une de l’autre et des groupes de capitalistes qui leur correspondent : capital industriel et capitalistes industriels, capital commercial et capitalistes commerçants, capital bancaire et capitalistes banquiers.

La fonction des capitalistes industriels consiste à soutirer directement du travail supplémentaire à la classe ouvrière, à produire de la plus-value. Celle des capitalistes commerçants est de transformer le capital-marchandise en capital-argent. Les banquiers concentrent le capital-argent et répartissent les capitaux temporairement disponibles.

Le mouvement du capital dans le procès de reproduction est un mouvement unique, mais en raison de la séparation des diverses formes du capital, ce mouvement unique passe par des formes autonomes l’une à l’égard de l’autre.

Il existe donc la possibilité de rompre l’unité du mouvement. Dans la production capitaliste, basée sur la propriété privée des moyens sociaux de production, règne en général l’anarchie de la production. La séparation des formes du p. 164mouvement du capital aggrave cette anarchie de la production et engendre la possibilité de crises. (Dans le chapitre des crises, nous parlerons d’une façon détaillée du rôle que joue la séparation des formes du capital dans la naissance des crises.)

Date: 2008-2014