Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Louis Ségal, Principes d’économie politique : versions, table des matières, index des notions — Retour au dossier marxisme

Les facteurs opposés

Tous les capitalistes ressentent la baisse du taux du profit, bien qu’ils ne se rendent pas compte de ses causes. p. 177Ils cherchent à s’opposer à cette baisse par toute une série de mesures. La principale c’est une exploitation accentuée de la classe ouvrière. Ce renforcement de l’exploitation peut se réaliser par deux voies : prolongation de la journée de travail et augmentation de l’intensité et de la productivité du travail. Les capitalistes se heurtant de plus en plus à la résistance ouvrière et, en général, la prolongation de la journée de travail ayant des limites physiologiques, les capitalistes renforcent l’exploitation principalement au moyen de la production de la plus-value relative.

Or, la production de la plus-value relative est intimement liée à l’élévation de la composition organique du capital, et cette élévation implique une nouvelle baisse du taux du profit. Pour compenser cette baisse, il faut de nouveau accroître le degré d’exploitation et ainsi de suite. La bourgeoisie oppose donc à la baisse du taux du profit des moyens qui, en fin de compte, ne font qu’accélérer la baisse du taux du profit et qui aggravent la contradiction entre la bourgeoisie et le prolétariat.

Les capitalistes cherchent à s’opposer à la baisse du taux du profit non seulement en augmentant le degré d’exploitation, mais encore en réduisant les salaires au-dessous de la valeur de la force de travail, en rendant meilleur marché les moyens de production, en conquérant de nouveaux débouchés où ils puissent vendre leurs marchandises à des prix plus élevés et par bien d’autres méthodes. En raison de ces facteurs, le taux du profit diminue d’une façon discontinue : la baisse peut s’arrêter pendant un certain temps, il peut même se produire un relèvement. Le taux du profit a tendance à baisser, et, malgré les facteurs opposés à cette baisse, malgré l’inégalité de celle-ci, la loi générale de son mouvement, ce n’est pas la croissance, mais la baisse. C’est pourquoi Marx parle de la loi de la baisse tendancielle du taux du profit.

Date: 2008-2014