Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Louis Ségal, Principes d’économie politique : versions, table des matières, index des notions — Retour au dossier marxisme

Les sociétés par actions

Le capital d’une entreprise organisée sous forme de société par actions n’appartient pas à un capitaliste. Les fondateurs de la société par actions (parmi lesquels se trouvent aussi des banquiers) émettent un certain nombre d’actions. Si le capital de la société est d’un million de francs et si le prix de chaque action est de 100 francs, il sera émis 10 000 actions de 100 francs. Une partie de ces actions est achetée par les fondateurs de la société eux-mêmes et l’autre partie est vendue aux autres capitalistes. Chaque actionnaire devient copropriétaire de l’entreprise. Les affaires sont gérées par un conseil d’administration élu à l’assemblée générale des actionnaires dont chacun a autant de suffrages que d’actions. Chaque actionnaire a droit à une fraction déterminée du profit (dividende) suivant le nombre des actions qu’il possède.

Bien que chaque actionnaire ait le droit de vote à l’assemblée générale des actionnaires, en fait les affaires de la société se trouvent entre les mains des gros actionnaires qui possèdent de gros paquets d’actions. La pratique p. 393montre qu’il suffit d’avoir 40 % des actions pour jouer un rôle décisif aux élections du conseil d’administration et dans la solution de toutes les autres questions à l’assemblée générale des actionnaires. Ainsi, les gros actionnaires sont en fait les propriétaires de la société. Ils disposent non seulement de leur propre capital, investi dans l’entreprise, mais aussi du capital de tous les autres actionnaires. Les sociétés par actions sont, par conséquent, une forme de la centralisation du capital.

Comme chaque actionnaire peut à tout moment vendre ses actions, cette forme d’entreprise (la société par actions) rend le capital extrêmement mobile et, en même temps, le dépersonnalise. Les propriétaires d’actions n’ont aucun rapport avec la production. Dans une entreprise appartenant à une société par actions, la production est dirigée par des directeurs salariés et les actionnaires, y compris les fondateurs, sont seulement des propriétaires, recevant un revenu (les dividendes). Dans cette forme d’entreprise, la propriété du capital se sépare de la gestion de la production. L’existence et l’extension des sociétés par actions prouvent que la production sociale peut se passer des capitalistes.

Date: 2008-2014