Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Louis Ségal, Principes d’économie politique : versions, table des matières, index des notions — Retour au dossier marxisme

Les monopoles internationaux

Outre le partage du monde par la voie de l’exportation du capital par les grands monopoles, le partage du monde s’effectue aussi par la voie directe. Dans les branches d’industrie, où la concentration est parvenue à un niveau particulièrement élevé, les unions monopolistes dépassent les limites d’un pays, elles embrassent toute une série de pays. Les grands monopoles de plusieurs pays s’entendent entre eux et organisent des cartels internationaux.

p. 301

Ainsi, avant la guerre, l’industrie électrique dans le monde entier était monopolisée surtout par l’Allemagne et les États-Unis. En Allemagne, il y avait la Compagnie générale d’électricité (A.E.G.), avec des entreprises et des succursales dans une série de pays d’Europe et d’Amérique. Aux États-Unis, l’industrie électrique était monopolisée par la General Electric Company, dont le réseau d’entreprises et de succursales s’étendait à toute l’Amérique et commençait aussi à pénétrer en Europe. En 1907, ces deux trusts mondiaux ont conclu un accord relatif au partage des sphères d’influence dans le monde entier, l’un d’eux recevait le marché européen et une partie du marché asiatique, l’autre, le marché américain. Pendant la durée de cet accord, la concurrence devait cesser entre les deux trusts.

Des accords internationaux analogues entre les plus grands trusts des différents pays impérialistes existaient avant la guerre aussi dans une série d’autres branches. En 1910, on comptait en tout environ 100 cartels internationaux. Le monopole international est déjà un « supermonopole ».

Ce nouveau degré de concentration universelle du capital et de la production est incomparablement plus élevé que les précédents. (Lénine : l’Impérialisme, stade suprême du capitalisme, p. 76.)

L’existence de monopoles internationaux prouve que les forces productives sont mûres pour le socialisme, pour la socialisation complète et pour l’organisation planifiée non seulement à l’échelle nationale, mais aussi à l’échelle mondiale.

Date: 2008-2014