Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Louis Ségal, Principes d’économie politique : versions, table des matières, index des notions — Retour au dossier marxisme

Le mouvement révolutionnaire dans les colonies

En exportant des capitaux dans les colonies et les pays vassaux, l’impérialisme y développe l’industrie ; il s’y crée un prolétariat, qui se trouve sous une double oppression, sous l’oppression de « sa » bourgeoisie et sous l’oppression du capital financier des pays impérialistes. Cette double oppression pèse également sur les millions de paysans des colonies et des pays vassaux. À l’oppression économique vient aussi s’ajouter l’oppression coloniale. Tout cela renforce dans les colonies et les pays vassaux le mouvement révolutionnaire contre l’impérialisme. La bourgeoisie des pays coloniaux et celle des pays impérialistes se trouvent du point de vue de classe dans le même camp : l’une comme l’autre exploite le prolétariat et la paysannerie des colonies. Mais, entre elles, il existe aussi des contradictions : la bourgeoisie coloniale est privée de l’indépendance politique et nationale et elle vise à monopoliser l’exploitation de « son » pays. Dans les débuts de la lutte contre l’impérialisme, le prolétariat utilise ces contradictions pour renforcer la lutte pour la libération nationale.

La lutte de libération dans les colonies, l’aggravation croissante des contradictions entre la bourgeoisie impérialiste p. 318et la population exploitée des pays coloniaux et vassaux, qui forme la majorité écrasante de la population de tout le globe, rétrécit de plus en plus les sources de surprofit du capital financier et par cela même diminue les sources de corruption de la couche supérieure de la classe ouvrière.

La croissance du mouvement révolutionnaire dans les colonies a une énorme importance pour la révolution prolétarienne.

Le renforcement du mouvement révolutionnaire dans toutes les colonies et dans tous les pays dépendants sans exception… importe au prolétariat en ce sens qu’il sape à la base les positions du capitalisme, en transformant les colonies et les pays dépendants, de réserves de l’impérialisme en réserves de la révolution prolétarienne. (J. Staline : Des principes du léninisme, p. 9.)

Date: 2008-2014