Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Louis Ségal, Principes d’économie politique : versions, table des matières, index des notions — Retour au dossier marxisme

La théorie du « surimpérialisme »

La théorie du « surimpérialisme » de Kautsky est intimement liée à sa définition de l’impérialisme. Kautsky affirme que le développement économique conduit à un tel enchevêtrement des intérêts de la bourgeoisie des différents pays qu’il devient de plus en plus désavantageux pour la bourgeoisie d’user d’un moyen de lutte tel que la guerre. Le développement économique lui-même pousse prétendument la bourgeoisie à la solution pacifique des conflits et à des ententes, à la formation d’une économie capitaliste mondiale, unique et organisée. Le développement de l’impérialisme conduit au surimpérialisme.

Cette « théorie » prend pour point de départ l’hypothèse que le développement du capitalisme se poursuit d’une façon égale dans tous les pays et que, par conséquent, le rapport des forces entre la bourgeoisie des divers pays ne change pas. Mais, en réalité, comme nous l’avons déjà montré plus haut, non seulement le développement est inégal, mais cette inégalité s’accentue à l’époque de l’impérialisme. C’est pourquoi le rapport des forces entre les pays impérialistes change constamment et lorsque le monde entier est déjà partagé et la lutte engagée pour un nouveau partage, cela amène inévitablement des guerres. Car…

… y avait-il, sur les bases du capitalisme, un moyen autre que la guerre de remédier à la disproportion entre le développement des forces productives et l’accumulation des capitaux, d’une part, et le partage des colonies et des « sphères d’influence » par le capital financier, de l’autre ? (Lénine : l’Impérialisme, stade suprême du capitalisme, p. 108.)

La théorie du « surimpérialisme », élaborée par Kautsky au plus fort de la guerre impérialiste mondiale, avait pour but de semer dans la classe ouvrière l’illusion qu’après p. 322cette guerre devait venir une paix éternelle, que cette guerre était « la dernière ». Cette « théorie » devait, par conséquent, détourner l’attention de la classe ouvrière de la cause réelle des guerres impérialistes et de l’unique moyen d’en finir avec la guerre, de la transformation de la guerre impérialiste en guerre civile. Cette « théorie » appelait le prolétariat à soutenir « sa » bourgeoisie dans cette guerre.

La théorie du « surimpérialisme » n’est donc pas seulement fausse, elle est entièrement hostile aux intérêts de classe du prolétariat, elle sert…

… uniquement au plus réactionnaire des buts : à détourner l’attention de la profondeur des contradictions en présence. (Lénine : l’Impérialisme, stade suprême du capitalisme, p. 104.)

Date: 2008-2014