Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Louis Ségal, Principes d’économie politique : versions, table des matières, index des notions — Retour au dossier marxisme

Chapitre 6
L’accumulation du capital et l’appauvrissement de la classe ouvrière

p. 123

Dans les chapitres précédents, nous avons montré ce qu’est la plus-value et dévoilé l’essence de l’exploitation capitaliste. Cela nous donne une base pour comprendre quelle répercussion peut avoir sur la classe ouvrière le développement du capitalisme.

Le capital est une valeur qui s’accroît à mesure de son mouvement. Si le capitaliste, après avoir achevé le procès de production et converti la marchandise en argent, n’achetait pas des moyens de production et de la force de travail en vue de la production d’une nouvelle plus-value, il cesserait d’être capitaliste. Il en est de même de la classe capitaliste tout entière.

Le mode capitaliste de production implique donc la répétition continuelle du procès de production, c’est-à-dire la reproduction.

Sans la répétition incessante de la production, aucune société ne saurait exister. La reproduction est donc la condition de l’existence de toute société. Lorsque la production prend la forme capitaliste, le procès de reproduction est aussi un procès de reproduction capitaliste.

Il faut distinguer la reproduction simple et la reproduction élargie.

Dans la reproduction simple, le capital n’augmente pas, la plus-value créée n’est pas employée par le capitaliste, pour l’accroissement du capital. Dans la reproduction élargie, une partie de la plus-value créée est ajoutée à l’ancien capital et transformée en capital. La reproduction élargie signifie donc l’accumulation du capital, c’est-à-dire son accroissement par la transformation de la plus-value en capital.

Table of contents

Date: 2008-2014