Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Notes de lecture : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

Chapitre 11 — Coopération

P. 362 et suivantes (1983).

Mots-clefs : ❦ Marx, homme de nature animal social ❦ Aristote, homme de nature animal politique ❦ Franklin, homme fabricant d’outils

Voici ce qu’écrit Aristote : Ἐκ τούτων οὖν φανερὸν ὅτι τῶν φύσει ἡ πόλις ἐστί, καὶ ὅτι ὁ ἄνθρωπος φύσει πολιτικὸν ζῷον, … dans Politique, Livre I, chapitre premier, § 9, tel que publié par Philippe Remacle en http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/Aristote/politique1.htm. Il y a dans la langue et dans la réalité de l’époque identité entre État et ville. Un animal politique, c’est donc aussi un citoyen et c’est ainsi que Marx utilise en note le mot Stadtbürger.

L’analyse de la phrase de Marx est « … dass der Mensch von Natur,

ist ». Il y a un seul verbe être (en allemand tout à la fin) et une seule qualification de nature, portant tant sur l’homme social de Marx que sur l’homme politique d’Aristote. Il faut donc lire « … dass der Mensch,

Il faut bien comprendre que pour Marx, l’homme est de nature social, tout comme il est de nature politique pour Aristote. Ce n’est pas du coupage de cheveux en quatre. Certains pourraient dire que l’homme est de nature un loup pour l’homme, mais qu’il s’est de culture socialisé. Marx est dialectique, donc bien sûr sensible au développement des rapports sociaux dans l’histoire, contre l’idée d’une « essence » immuable de l’homme (égoïste ou non). Mais Marx, matérialiste, n’oublie pas que l’homme est d’abord animal et il tient à affirmer que l’homme est un animal de nature social.

Pour éviter des colonnes trop étroites, je ne reprends pas d’édition en néerlandais. Elles donnent toutes une phrase identique à la phrase allemande et ne posent donc aucun problème.

La phrase de Roy a la même structure que celle de Marx en allemand. Elle qualifie donc aussi de nature l’animal social. Le « sinon… mais » de Roy est sans doute d’assez mauvais français ; Lefebvre veut une plus belle phrase. Mais comme il introduit un deuxième verbe sans répéter « de nature », il trahit la pensée de Marx.

En anglais, en 1887, Engels et ses traducteurs laissent purement et simplement tomber « de nature », pour Aristote comme pour Marx. (Mais le maintiennent pour Aristote dans la note.) Fowkes, qui prétend faire la leçon aux traducteurs de 1887 et affirme une fidélité absolue à la quatrième édition allemande, ne rétablit pas « de nature », mais fait sienne la faiblesse de 1887. Thomas Nitsch (Nitsch 1992) se demande si Engels n’a pas été gêné par l’apparence d’un accent métaphysique dans une « nature humaine ». Dans le cas de Fowkes, ce serait peut-être plutôt la tendance que lui reproche Wolfgang Fritz Haug (Haug 2017) de laisser tomber tout ce qui est trop subtil. Il est curieux qu’Engels et Fowkes, travaillant indépendamment à un siècle de distance, décident, sans doute pour des raisons différentes, de censurer Marx en ce point.

Bref, retenons dans toutes les langues que pour Marx l’homme est par nature un animal social.