Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Notes de lecture : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

Préface de la première édition

Mots-clefs : ❦ Morgan ❦ Vere Gordon Childe ❦ reproduction de la vie ❦ production des moyens d’existence ❦ surplus ❦ travail nécessaire ❦ propriété privée ❦ échange ❦ inégalité des richesses ❦ opposition de classes ❦ État ❦ propriété ❦ lutte de classes, l’histoire n’est que —

Les chapitres qui suivent constituent, pour ainsi dire, l’exécution d’un testament. Nul autre que Karl Marx lui-même ne s’était réservé d’exposer les conclusions des recherches de Morgan, en liaison avec les résultats de sa propre — et je puis dire, dans une certaine mesure, de notre — étude matérialiste de l’histoire, et d’en éclairer enfin toute l’importance. […]

Selon la conception matérialiste, le facteur déterminant, en dernier ressort, dans l’histoire, c’est la production et la reproduction de la vie immédiate. Mais, à son tour, cette production a une double nature. D’une part, la production de moyens d’existence, d’objets servant à la nourriture, à l’habillement, au logement, et des outils qu’ils nécessitent ; d’autre part, la production des hommes mêmes, la propagation de l’espèce. Les institutions sociales sous lesquelles vivent les hommes d’une certaine époque historique et d’un certain pays sont déterminées par ces deux sortes de production : par le stade de développement où se trouvent d’une part le travail, et d’autre part la famille. Moins le travail est développé, moins est grande la masse de ses produits et, par conséquent, la richesse de la société, plus aussi l’influence prédominante des liens du sang semble dominer l’ordre social. Mais, dans le cadre de cette structure sociale basée sur les liens du sang, la productivité du travail se développe de plus en plus et, avec elle, là propriété privée et l’échange, l’inégalité des richesses, la possibilité d’utiliser la possibilité d’utiliser la force de travail d’autrui et, du même coup, la base des oppositions de classes : autant d’éléments sociaux nouveaux qui s’efforcent, au cours des générations, d’adapter la vieille organisation sociale aux circonstances nouvelles, jusqu’à ce que l’incompatibilité de l’une et des autres amène un complet bouleversement. La vieille société basée sur les liens du sang éclate par suite de la collision des classes sociales nouvellement développées : une société nouvelle prend sa place, organisée dans l’État, dont les subdivisions ne sont plus constituées par des associations basées sur les liens du sang, mais par des groupements territoriaux, une société où le régime de la famille est complètement dominé par le régime de la propriété, où désormais se développent librement les oppositions de classes et les luttes de classes qui forment le contenu de toute l’histoire écrite, jusqu’à nos jours.

Il faudrait actualiser ce travail passionnant à la lumière des apports scientifiques postérieurs à Morgan. On devrait commencer en particulier par ceux de Vere Gordon Childe. Prenant les travaux et les idées de celui-ci comme fil conducteur, y ajouter les développements postérieurs et contemporains. (Suggestion de mémoire de licence ou de thèse de doctorat pour quelqu’un qui travaille à la charnière entre préhistoire et histoire.)

Dominique Meeùs . Date: 1999-2017