Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Notes de lecture : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

5. Ernst Haeckel et Ernst Mach

P. 361 et suivantes.

Mots-clefs : ❦ phronema, organe de l’esprit ❦ cortex, organe de l’esprit ❦ esprit, fonction du cortex ❦ Haeckel

p. 366Ce qui précède peut être illustré par un exemple tiré de Haeckel. L’auteur confronte dans les Merveilles de la vie, les théories de la connaissance moniste et dualiste. Nous citons les passages les plus importants de cette confrontation :

Théorie moniste de la connaissance Théorie dualiste de la connaissance
3. La connaissance est un phénomène physiologique, dont l’organe anatomique est le cerveau. 3. La connaissance n’est pas un phénomène physiologique, mais un processus tout spirituel.
4. La seule partie du cerveau humain où la connaissance a lieu est un territoire limité de l’écorce, le phronéma. 4. La partie du cerveau qui semble fonctionner comme organe de la connaissance, n’est en réalité que l’instrument qui fait apparaître le phénomène intellectuel.
5. Le phronéma est une dynamo très perfectionnée dont les parties composantes sont constituées par des millions de cellules physiques (phronétales). De même que pour les autres organes du corps, la fonction (spirituelle) de celui‑ci est le résultat final des fonctions des cellules composantes. 5. Le phronéma comme organe de la raison n’est pas autonome, mais n’est à l’aide de ses parties composantes (cellules phronétales) que l’intermédiaire entre l’esprit immatériel et le monde extérieur. La raison humaine est essentiellement différente de l’intelligence des animaux supérieurs et des instincts des animaux inférieurs.
J’use de la traduction française : Les Merveilles de la vie, Paris, Scheicher, Tabl. I et XVI.

Il s’agit de Ernst Haeckel, Lebenswunder : Gemeinverständliche Studien über biologische Philosophie, Afred Kröner, Stuttgart, 1904, que l’on trouve en ligne (on a scanné deux fois le même !) en openlibrary.org/search?title=Lebenswunder&has_fulltext=true&author=Haeckel. Lénine l’avait repéré en en lisant à Genève en 1904 un compte rendu dans la Frankfurter Zeitung du 15 décembre. (Œuvres, tome 38, p. 54.) La traduction française à laquelle il se réfère est de 1907. Dans l’original de Haeckel en allemand, le tableau I est à la page 28 et le XVI à la page 386. Lénine emprunte au tableau I les points 3 et 4 et au tableau XVI le point 5. Le tableau XVI confronte les théories moniste et dualiste de l’esprit selon un plan parallèle à celui du tableau I sur les théories de la connaissance (au moins pour les premiers points), ce qui permet à Lénine de passer de l’un à l’autre sans incohérence. C’est Lénine qui souligne « organe » au point 5 dualiste. Chez Haeckel (op. cit., p. 378), le phronema, région du cortex, est l’organe de l’esprit.

Dominique Meeùs . Date: 1999-2017