Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Notes de lecture : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

Annexe III

P. 354 et suivantes.

Mots-clefs : ❦ marxisme comme science ❦ socialisme scientifique ❦ prolétariat, le marxisme comme science au service du — ❦ classe ouvrière, le marxisme comme science au service de la — ❦ marxisme, comme science au service du prolétariat

Caractère critique du marxisme.

p. 355 ⅝Or, Marx estime que toute la valeur de sa théorie réside en ce qu’elle est « essentiellement critique et révolutionnaire » (postface). Et, de fait, cette dernière qualité est entièrement et absolument inhérente au marxisme, cette théorie s’assignant pour tâche de mettre en lumière toutes les formes d’antagonisme et d’exploitation dans la société contemporaine, de suivre leur évolution, de démontrer leur caractère transitoire, leur transformation inévitable en une autre forme, et d’aider par là le prolétariat à en finir aussi vite et aussi facilement que possible avec toute exploitation. La force d’attraction irrésistible qui attire vers cette p. 356théorie les socialistes de tous les pays tient précisément au fait qu’elle associe l’esprit révolutionnaire à un caractère hautement et strictement scientifique (étant le dernier mot des sciences sociales), et elle ne le fait point par hasard, ni seulement parce que le fondateur de cette doctrine réunissait en lui-même les qualités du savant et du révolutionnaire ; elle les associe dans la théorie même, intimement et indissolublement. En effet, l’objet de la théorie, le but de la science, est ici nettement formulé : aider la classe des opprimés dans la lutte économique qu’elle mène effectivement.

Nous ne disons pas au monde : abandonne tes luttes, ce ne sont que des sottises ; nous voulons faire retentir à tes oreilles la vraie parole de la lutte.

Lettre de Marx à Ruge, septembre 1843.

Ainsi, pour Marx, la tâche expresse de la science est de donner la vraie parole de la lutte, c’est-à-dire de savoir présenter avec objectivité cette lutte comme le produit d’un système déterminé de rapports de production ; de savoir comprendre la nécessité de cette lutte, son contenu, la marche et les conditions de son développement. On ne saurait donner la « parole de la lutte » sans étudier dans tous ses détails chacune des formes de cette lutte, sans la suivre pas à pas quand elle passe d’une forme à une autre, afin de savoir, à chaque instant précis, déterminer la situation sans perdre de vue le caractère général de la lutte, son but d’ensemble : la suppression complète et définitive de toute exploitation et de toute oppression.

Il a déjà cité la phrase de Marx plus haut au fascicule I. Je montre là qu’il fait un contresens dans sa lecture.

Nécessité de partis distincts, avec actions communes.

Dominique Meeùs . Date: 1999-2017