Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Notes de lecture : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

Que Faire ?
Les questions brûlantes de notre mouvement

Table of contents

Rédigé d’automne 1901 à février 1902. Publié pour la première fois en brochure en mars 1902. Œuvres, tome 5, p. 353‑544.

Le titre principal est emprunté à un roman que Lénine aimait beaucoup : Que faire ? Les hommes nouveaux (1863) de Nikolaï Tchernychevski.

Pour le Que Faire ?, dans les divisions ci-dessus reprenant les titres de l’ouvrage de Lénine, je reprends ma préparation d’une formation. Ci-dessous, le sommaire.

I. Dogmatisme et liberté de critique

Préface

p. 358I. Dogmatisme et liberté de critique

p. 358a) Que signifie la « liberté decritique »

La science marxiste et les théories bourgeoises sont donc radicalement opposées et il n’y a pas de troisième voie (réformiste) entre la dictature de la bourgeoisie et son renversement révolutionnaire par le prolétariat. La « liberté de critique », c’est le cheval de Troie de l’idéologie bourgeoise.

p. 362b) Les nouveaux défenseurs de la « liberté de critique »

On ne peut juger les gens sur ce qu’ils disent mais on doit voir objectivement leurs positions et leur pratique. Même s’ils se disent socialistes, les opportunistes sont dans le camp de la bourgeoisie.

p. 367c) La critique en Russie

Le marxisme légal.

Lénine développe la théorie des alliances de classe. Ne pas calquer des résolutions à des situations différentes sur base d’analogies de surface.

p. 374d) Engels et l’importance de la lutte théorique

« Sans théorie révolutionnaire, pas de mouvement révolutionnaire. » (P. 376, ¼ ; p. 377, ¼.)

p. 380II. La spontanéité des masses et l’esprit de conscience de la social-démocratie

p. 381a) Début de l’essor spontané

Union de l’agitation et des tâches historiques

p. 385b) Le culte du spontané. La « Rabotchaïa Mysl »

La classe ouvrière ne développe pas d’idéologie indépendante. L’idéologie socialiste vient des intellectuels. La spontanéité, c’est donc laisser le champ libre à l’idéologie bourgeoise.

p. 395c) Le « Groupe de l’autolibération » et le Rabotchéié Diélo

p. 405III. Politique trade-unioniste et politique social-démocrate

p. 406a) L’agitation politique et son rétrécissement par les économistes

Pratiquement, l’agitation n’est pas plus facile sur le plan économique. Elle peut avoir autant de succès sur tous les problèmes touchant tous les milieux. Politiquement, la lutte peut encore moins se limiter à l’économique.

p. 417b) Comment Martynov a approfondi Plékhanov

p. 420c) Les révélations politiques et « l’éducation de l’activité révolutionnaire »

Le prolétariat peut, si les communistes font l’agitation voulue, s’intéresser à toutes les classes et à leurs rapports mutuels et réagir aux injustices contre d’autres classes.

Le prolétariat peut à la rigueur se passer des intellectuels pour la lutte économique. Ce qu’il leur demande, c’est le reste : la politique.

p. 427d) Ce qu’il y a de commun entre l’économisme et le terrorisme

La priorité, on l’a vu, c’est d’instruire et d’organiser politiquement le prolétariat. Le spontanéisme et le terrorisme, c’est se soustraire à ce devoir.

p. 430e) La classe ouvrière combat à l’avant-garde pour la démocratie

S’intéresser à toutes les luttes de tous les milieux ne répond pas seulement au besoin d’éducation de la classe ouvrière. C’est une nécessité pour la révolution. Aller dans toutes les classes (p. 434 ½).

p. 447f) Encore une fois « calomniateurs », encore une fois « mystificateurs »

p. 451IV. Les méthodes artisanales des économistes et l’organisation des révolutionnaires

p. 452a) Qu’est-ce que le travail artisanal ?

p. 455b) Travail artisanal et économisme

p. 463c) L’organisation des ouvriers et l’organisation des révolutionnaires

L’économisme et la répression conduisent l’un et l’autre à confondre l’organisation politique des révolutionnaires et l’organisation de masse des ouvriers. Chez les économistes, la confusion vient de leur confusion entre politique et économique. La répression en Russie tsariste renforce cette erreur parce qu’une organisation économique est réprimée à l’égal d’une organisation politique (p. 464).

p. 479d) Envergure du travail d’organisation

p. 486e) L’organisation « conspirative » et le « démocratisme »

Limites de la démocratie en situation de répression.

p. 494f) Travail à l’échelle locale et nationale

p. 505V. « Plan » d’un journal politique pour toute la Russie

p. 506a) Qui s’est formalisé de l’article « Par où commencer ? »

511 b) Un journal peut-il être un organisateur collectif ?

524 c) De quel type d’organisation avons-nous besoin ?

531 Conclusion

535 Annexe. Tentative d’union de l’Iskra et du Rabotchéié Diélo

543 Amendement à « Que Faire ? »

Dominique Meeùs . Date: 1999-2017