Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Notes de lecture : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

La social-démocratie et le gouvernement révolutionnaire provisoire

Vpériod nos 13 et 14, avril 1905. Œuvres, tome 8, pp 275‑293.

Mots-clefs : ❦ démocratie, la classe ouvrière doit nouer des alliances dans la lutte pour la — ❦ révolution démocratique, la classe ouvrière doit nouer des alliances dans la — ❦ programme minimum ❦ dictature démocratique, n’est pas la dictature du prolétariat

[…] l’existence d’une très nombreuse population paysanne et petite-bourgeoise capable de soutenir la révolution démocratique, mais non la révolution socialiste, pour l’instant (p. 284, ¼).

D’où vient le galimatias de Martynov ? De ce qu’il confond la révolution démocratique avec la révolution socialiste, de ce qu’il oublie le rôle de la couche intermédiaire entre la « bourgeoisie » et le « prolétariat » (la masse petite-bourgeoise des pauvres gens des villes et des campagnes, « semi-prolétaires », semi-patrons), de ce qu’il ne comprend pas le sens véritable de notre programme minimum. (P. 286, III.)

De même, d’autres propositions de Parvus sont fausses, et pour la même raison : « Le gouvernement révolutionnaire provisoire sera en Russie le gouvernement de la démocratie ouvrière », si la social-démocratie se met à la tête du mouvement révolutionnaire du prolétariat russe, ce gouvernement sera social-démocrate » ; le gouvernement provisoire social-démocrate « sera un gouvernement homogène avec une majorité social-démocrate » (p. 291, ⅔).

S’il n’y avait pas de place pour un nouveau Gapone, il n’y aurait pas de place non plus pour une révolution démocratique vraiment « grande », allant jusqu’au bout (p. 293, ⅓).

Ils [les masses et leurs meneurs] ne peuvent, sans avoir passé par une série d’épreuves révolutionnaires, devenir tout de suite social-démocrates, non seulement à cause de leur ignorance (la révolution, nous le répétons, instruit les gens avec une rapidité fabuleuse), mais aussi parce que leur situation sociale n’est pas prolétarienne, parce que la logique objective de l’évolution historique leur impose pour le moment l’objectif d’une révolution démocratique et nullement socialiste. (P. 292, ¾.)

Dominique Meeùs . Date: 1999-2017