Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Notes de lecture : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

À Arnold Ruge

Karl Marx, lettre à Arnold Ruge, septembre 1843. Correspondance Marx-Engels, tome 1, lettre 77, p. 297, Éditions sociales.

Mots-clefs : ❦ traduction, remarque ❦ doctrine ❦ combat, parole, slogan, devise, mot d’ordre

Je le donne en trois langues parce qu’on le cite parfois d’après Ce que sont les « Amis du peuple »… dans les Œuvres de Lénine où il y a un contresens. Le sens est clairement « nous ne sommes pas des donneurs de leçons » et toute la double phrase entre guillemets est rejetée. [Les guillemets en français sont de moi.] On ne peut en aucun cas interpréter positivement « le vrai mot d’ordre » (chez Lénine, « la vraie parole de la lutte ») comme quelque chose que « nous » affirmons, c’est au contraire une chose que « nous » ne disons pas, que « nous » nous abstenons volontairement de dire.

Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue qu’on est en 1843, que Marx ne parle pas ici comme communiste, comme dirigeant en vue de la Première Internationale (1864) ; il est seulement encore communiste en devenir, il cherche sa voie. Marx donne ici à Ruge sa conception du rôle que peuvent jouer les Deutsch-französische Jahrbücher (annales franco-allemandes) et du ton, non doctrinaire, non dogmatique, qu’elles devraient prendre.

Dominique Meeùs . Date: 1999-2017