Manuel d’économie politique de l’Académie des sciences de l’URSS
Dernière modification le   
Manuel : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

1.5. Les débuts de la division sociale du travail et de l’échange.

p. 28Avec le passage à l’élevage et à la culture du sol apparut la division sociale du travail : diverses communautés, puis les différents membres d’une même communauté commencèrent à exercer des activités productrices distinctes. La formation de tribus de pasteurs a marqué la première grande division sociale du travail.

En se livrant à l’élevage, les tribus de pasteurs réalisèrent d’importants progrès. Elles apprirent à soigner le bétail de manière à obtenir plus de viande, de laine, de lait. Cette première grande division sociale du travail entraîna à elle seule une élévation sensible pour l’époque de la productivité du travail.

Toute base d’échange fit longtemps défaut entre les membres de la communauté primitive : le produit était tout entier créé et consommé en commun. L’échange naquit et se développa d’abord entre les gentes et garda durant une longue période un caractère accidentel.

La première grande division sociale du travail modifia cette situation. Les tribus de pasteurs disposaient de certains excédents de bétail, de produits laitiers, de viande, de peaux, de laine. Mais elles avaient aussi besoin de produits agricoles. À leur tour, les tribus qui cultivaient le sol réalisèrent avec le temps des progrès dans la production des denrées agricoles. Agriculteurs et pasteurs avaient besoin d’objets qu’ils ne pouvaient produire dans leur propre exploitation. D’où le développement des échanges.

À côté de l’agriculture et de l’élevage, d’autres activités productrices prenaient leur essor. Les hommes avaient appris à fabriquer des récipients en argile dès l’âge de la pierre. Puis apparut le tissage à la main. Enfin, avec la fonte du fer, il fut possible de fabriquer en métal des instruments de travail (araire à soc de fer, hache de fer) et des armes (épées de fer). Il s’avérait de plus en plus difficile de cumuler ces formes de travail avec la culture ou l’élevage. Peu à peu se constitua au sein de la communauté une catégorie d’hommes exerçait des métiers. Les articles produits par les artisans : forgerons, armuriers, potiers, etc., devenaient de plus en plus des objets d’échange. Les échanges prirent de l’extension.

Date: 2010-2014