Manuel d’économie politique de l’Académie des sciences de l’URSS
Dernière modification le   
Manuel : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

9.6. La surpopulation agraire.

Comme il a été indiqué plus haut une des formes de surpopulation relative est la surpopulation latente ou surpopulation agraire. La surpopulation agraire est, dans l’agriculture des pays capitalistes, l’excédent de la population qui résulte de la ruine des grandes masses de la paysannerie ; cette population ne peut être que partiellement occupée dans la production agricole et ne trouve pas à s’employer dans l’industrie.

Le développement accentue la différenciation de la paysannerie. Il se forme une armée nombreuse d’ouvriers agricoles et de paysans pauvres. Les grandes exploitations capitalistes créent une demande d’ouvriers salariés. Mais à mesure crue la production capitaliste s’étend d’une branche de l’agriculture à l’autre et que l’emploi des machines se répand et se développe, la masse de la paysannerie se ruine de plus en plus, et la demande en salariés agricoles diminue. Les couches ruinées de la population rurale se transforment constamment en prolétariat industriel ou viennent grossir l’armée des sans-travail dans les villes. Mais une grande partie de la population rurale ne trouvant pas de travail dans l’industrie, reste à la campagne où elle ne trouve que partiellement à s’employer dans l’agriculture.

Le caractère latent de la surpopulation agraire consiste en ce que la force de travail excédentaire dans les campagnes est toujours plus ou moins liée à la petite et à la très petite exploitation paysanne. Le salarié agricole exploite généralement un petit lopin de terre qui lui permet de compléter son gagne-pain ou de végéter misérablement à la morte-saison. Ces exploitations sont nécessaires au capitalisme pour disposer de main-d’œuvre à bon marché.

La surpopulation agraire en régime capitaliste prend des proportions énormes. En Russie tsariste, à la fin du 19e siècle, le chômage latent à la campagne frappait 13 millions d’individus. En Allemagne, en 1907, sur 5 millions d’exploitations paysannes, 3 millions de petites exploitations formaient l’armée de réserve du travail. Aux États-Unis, après 1930 on comptait selon les données officielles manifestement inférieures à la réalité, 2 millions de fermiers « en trop ». Chaque année, pendant la saison d’été, un à 2 millions d’ouvriers agricoles américains, avec leurs familles et leurs maigres biens, errent à travers le pays en quête d’un gagne-pain.

La surpopulation agraire est particulièrement grande dans les pays économiquement arriérés. Ainsi, dans l’Inde où l’agriculture emploie les trois quarts environ de la population du pays, la surpopulation agraire forme une armée forte de millions d’hommes. Une grande partie de la population agricole est réduite à l’état de famine chronique.

Date: 2010-2014