Manuel d’économie politique de l’Académie des sciences de l’URSS
Dernière modification le   
Manuel : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

14.4. La rente dans l’industrie extractive. La rente sur les terrains à bâtir.

La rente foncière n’existe pas seulement dans l’agriculture. Elle est perçue par les propriétaires des terrains, dont le sous-sol fournit des minéraux utiles (minerais, charbon, pétrole, etc.), ainsi que par les propriétaires des terrains à bâtir dans les villes et les centres industriels, lorsqu’on y construit des maisons d’habitation, des entreprises industrielles et commerciales, des édifices publics, etc.

La rente dans l’industrie extractive se forme exactement de la même manière que la rente foncière. Les mines, les gisements de pétrole diffèrent par leur richesse, la profondeur des gisements, par l’éloignement des débouchés ; des capitaux de grandeur différente y sont investis. Aussi le prix individuel de production de chaque tonne de minerai, de charbon, de pétrole diffère-t-il du prix général de production. Mais sur le marché chacune de ces marchandises est vendue au prix général de production, déterminé par les conditions de production les plus défavorables. Le surprofit obtenu de ce fait, dans les gisements les meilleurs et dans les gisements moyens, forme une rente différentielle que s’approprie le propriétaire terrien.

En outre, les propriétaires terriens prélèvent sur chaque terrain, indépendamment de la présence des minéraux utiles que recèle son sous-sol, la rente absolue. Elle constitue, comme on l’a déjà vu, l’excédent de la valeur sur le prix général de production. L’existence de cet excédent s’explique par le fait que, dans l’industrie extractive, la composition organique du capital, par suite du niveau relativement bas de la mécanisation et de l’absence des frais nécessités par les achats de matières premières, est inférieure au niveau moyen de l’industrie. La rente absolue augmente les prix du minerai, du charbon, du pétrole, etc.

Enfin, il existe, dans l’industrie extractive, une rente monopole sur les terrains où l’on extrait des minéraux extrêmement rares qui se vendent à des prix supérieurs à la valeur de leur extraction.

La rente foncière perçue par les gros propriétaires terriens sur les mines et les exploitations pétrolières empêche l’utilisation rationnelle du sous-sol. La propriété privée du sol détermine le morcellement des entreprises de l’industrie extractive, ce qui rend difficile la mécanisation et aboutit à renchérir la production.

La rente sur les terrains à bâtir est payée au propriétaire par les entrepreneurs qui louent la terre pour y construire des immeubles d’habitation, des entreprises industrielles, commerciales et autres. La plus grande partie de la rente foncière dans les villes est constituée par la rente des terrains occupés par les immeubles d’habitation. L’emplacement des terrains à bâtir exerce une influence énorme sur le montant de la rente différentielle. Les terrains situés plus près du centre de la ville et des entreprises industrielles fournissent la rente la plus élevée. C’est l’une des raisons pour lesquelles, dans les grandes villes des pays capitalistes, les logements s’entassent, les rues sont étroites, etc.

Outre la rente différentielle et absolue, les possesseurs de terrains urbains, profitant du nombre extrêmement limité des terrains dans beaucoup de villes et de centres industriels, lèvent sur la société un tribut sous forme de rente monopole, ce qui élève considérablement le prix des loyers. Avec l’accroissement de la population des villes, les détenteurs de terrains urbains font monter en flèche la rente sur les terrains à bâtir, ce qui freine la construction des logements. Une partie importante de la population ouvrière est obligée de s’entasser dans des taudis. La hausse constante des loyers diminue le salaire réel des ouvriers.

Le monopole de la propriété privée du sol freine le développement de l’industrie. Pour construire une entreprise industrielle, le capitaliste doit faire des dépenses improductives pour l’achat d’un terrain ou le paiement de la rente foncière d’un terrain loué. La rente foncière constitue un poste important des dépenses de l’industrie de transformation.

On peut juger de l’importance de la rente foncière sur les terrains à bâtir, par le fait que sur la somme totale de la rente de 155 millions de livres sterling, touchée chaque année par les landlords anglais entre 1930 et 1940, 100 millions de livres sterling provenaient de la rente foncière des villes. Les prix du terrain dans les grandes villes augmentent rapidement.

Date: 2010-2014