Manuel d’économie politique de l’Académie des sciences de l’URSS
Dernière modification le   
Manuel : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

22.2. La formation de deux camps sur la scène internationale et la désagrégation du marché mondial unique.

Le résultat essentiel de la deuxième guerre mondiale a été la formation d’un camp mondial du socialisme et de la démocratie, qui unit les pays d’Europe et d’Asie qui se sont détachés du capitalisme ; ils ont à leur tête l’Union soviétique et la République populaire chinoise. Les idées de la paix, de la démocratie et du socialisme rencontrent la sympathie de centaines de millions de travailleurs du monde capitaliste, de toutes les forces progressistes de l’humanité contemporaine. Au camp du socialisme et de la démocratie s’oppose le camp du capitalisme : il a à sa tête les États-Unis.

La deuxième guerre mondiale et la formation des deux camps sur la scène internationale ont eu pour conséquence économique la plus importante la désagrégation du marché unique, universel.

La conséquence de l’existence des deux camps opposés pour l’économie fut que le marché unique, universel s’est désagrégé, ce qui fait que nous avons maintenant deux marchés mondiaux parallèles qui eux aussi s’opposent l’un à l’autre.

J. Staline, Les Problèmes économiques du socialisme en U.R.S.S., Éditions en langues étrangères, Pékin, 1974, p. 31.

Cela a déterminé une nouvelle aggravation de la crise générale du capitalisme.

p. 310

Pendant l’après-guerre, les pays du camp socialiste se sont unis économiquement et ont organisé entre eux une collaboration et une entraide économiques étroites. La collaboration économique des pays du camp socialiste est fondée sur le désir sincère de s’entraider et d’assurer un essor général de l’économie. Les principaux pays capitalistes — États-Unis, Angleterre et France — ont tenté de soumettre à un blocus économique l’Union soviétique, la Chine et les pays européens de démocratie populaire dans l’espoir de les étrangler. Mais ils ont concouru par là, à leur corps défendant, à former et à consolider un nouveau marché mondial parallèle. Grâce au développement sans crise de l’économie des pays du camp socialiste, le nouveau marché mondial ignore les difficultés de débouchés ; son ampleur croît sans cesse.

Par suite du détachement d’une série de pays d’Europe et d’Asie du système de l’impérialisme, la sphère d’application des forces des principaux pays capitalistes (États-Unis, Angleterre, France) aux ressources mondiales a été sensiblement réduite. Cela a eu un retentissement particulièrement sensible aux États-Unis, car le potentiel de production de l’industrie américaine avait grandi considérablement pendant la guerre.

La sphère à l’intérieur de laquelle les forces des principaux pays capitalistes exploitent les ressources mondiales étant réduite, il en résulte une intensification de la lutte entre les pays du camp impérialiste pour les débouchés, les sources de matières premières, les sphères d’investissement du capital. Les impérialistes, et surtout les impérialistes américains, essaient de parer aux difficultés provenant de la perte de ces vastes marchés par une expansion renforcée aux dépens de leurs concurrents, par des actes d’agression, par la course aux armements et la militarisation de l’économie. Mais toutes ces mesures aboutissent à aggraver encore les contradictions du capitalisme.

Ces deux camps, le camp socialiste et le camp capitaliste, incarnent deux lignes de développement économique. La première est celle du développement rapide des forces productives, de l’essor continu d’une économie de paix et du mieux-être des masses laborieuses de l’Union soviétique et des pays de démocratie populaire. L’autre est celle de l’économie du capitalisme, qui freine le développement des forces productives ; c’est la ligne de la militarisation de l’économie, de la baisse du niveau de vie des travailleurs dans le cadre d’une crise générale de plus en plus aiguë du système capitaliste mondial.

Ces deux camps — socialiste et capitaliste — incarnent deux tendances opposées de la politique internationale. Les milieux agressifs des États-Unis et des autres États impérialistes suivent la voie de la préparation d’une nouvelle guerre mondiale et du renforcement de la réaction dans la vie intérieure de leurs pays. Le camp socialiste mène la lutte contre la menace de nouvelles guerres et contre l’expansion impérialiste, pour le développement de la collaboration économique et culturelle entre les peuples, pour la consolidation de la paix et de la démocratie.

Date: 2010-2014