Manuel d’économie politique de l’Académie des sciences de l’URSS
Dernière modification le   
Manuel : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

22.3. L’aggravation de la crise du système colonial de l’impérialisme.

p. 311

La deuxième phase de la crise générale du capitalisme est caractérisée par une aggravation violente de la crise du système colonial. Les tentatives des puissances impérialistes pour faire retomber sur les peuples des pays dépendants les charges découlant de la guerre et de ses suites ont entraîné une baisse sensible du niveau de vie de la population laborieuse du monde colonial. Dans les colonies et les sphères d’influence des pays d’Europe occidentale, les monopoles américains pénètrent et s’installent systématiquement sous couleur d’ « aide » aux pays sous-développés, ce qui soumet les peuples asservis à un pillage renforcé et aggrave les contradictions entre les puissances impérialistes. Par ailleurs, le développement de l’industrie dû à la guerre a contribué, dans une série de pays coloniaux et semi-coloniaux, au développement d’un prolétariat qui déploie une activité de plus en plus grande contre l’impérialisme. Tout cela a entraîné une aggravation des contradictions entre colonies et métropoles, un renforcement de la lutte pour la libération nationale chez les peuples du monde colonial. La défaite infligée aux forces armées des impérialismes allemands et japonais a créé une situation nouvelle favorable au succès de cette lutte. La deuxième guerre mondiale et la lutte encore plus intense pour la libération nationale des pays coloniaux et dépendants ont en fait déterminé la désagrégation du système colonial de l’impérialisme.

La désagrégation du système colonial de l’impérialisme est caractérisée tout d’abord par la rupture du front de l’impérialisme dans une série de pays coloniaux et semi-coloniaux, qui se sont détachés du système mondial de l’impérialisme et qui ont établi un régime de démocratie populaire. Comme on l’a déjà dit, le front mondial de l’impérialisme a été rompu en Chine et également en Corée et au Viet-Nam. La grande victoire de la révolution populaire en Chine a eu une influence énorme sur tous les arrières coloniaux de l’impérialisme dans son ensemble. Objet de l’exploitation impérialiste et de la rivalité entre les groupes de puissances capitalistes, la Chine est devenue une grande puissance autonome, possédant sa pleine souveraineté nationale et menant une politique indépendante sur l’arène internationale. La République populaire chinoise, que des liens étroits d’amitié et de collaboration unissent à l’Union soviétique et à tous les autres pays du camp socialiste, est devenue un puissant facteur de la paix et de la démocratie en Extrême-Orient et dans le monde entier.

La désagrégation du système colonial de l’impérialisme est caractérisée ensuite par le fait que les peuples d’une série d’autres pays coloniaux et dépendants ont réussi à se libérer du régime colonial et se sont engagés dans la voie d’un développement souverain autonome. Sous la pression du mouvement de libération nationale, en Inde, dont les pays totalisent une population de plus de 440 millions d’hommes, l’impérialisme anglais a été obligé de rappeler son administration coloniale. p. 312L’Inde a été divisée en deux dominions, l’Inde et le Pakistan. L’Inde est devenue une république qui mène une politique indépendante sur l’arène internationale. Libéré du joug colonial, le peuple indien lutte pour le renforcement de son indépendance, pour l’industrialisation du pays et pour l’application de réformes agraires. En plus de l’Inde, l’Indonésie, la Birmanie et Ceylan ont rejeté le régime colonial. Les puissances impérialistes, et surtout l’Angleterre et les États-Unis, font tous leurs efforts pour maintenir et élargir leurs positions économiques dans ces pays et supprimer leur indépendance. Mais cette politique rencontre une opposition grandissante de la part des peuples de ces pays, qui défendent résolument leur indépendance.

L’aggravation de la crise du système colonial de l’impérialisme est caractérisée par l’essor du mouvement de libération nationale des peuples opprimés qui a pris des traits nouveaux. Dans plusieurs pays coloniaux, le rôle dirigeant du prolétariat et des partis communistes a grandi et s’est renforcé, ce qui constitue une condition importante du succès de la lutte des peuples asservis pour chasser les impérialistes et réaliser des transformations démocratiques. Sous la direction de la classe ouvrière se crée un front national démocratique unique, et se renforce l’alliance de la classe ouvrière et de la paysannerie dans la lutte anti-impérialiste et antiféodale. Dans certains pays asservis, le développement du mouvement de libération nationale a conduit à une longue lutte armée des masses populaires contre les colonisateurs (Malaisie, Philippines). À la lutte pour la libération nationale se sont joints les peuples d’Afrique les plus opprimés par le joug impérialiste (Madagascar, Côte de l’Or, Kenya, Union Sud-africaine). La résistance aux impérialistes grandit dans le Proche et le Moyen-Orient (Iran, Égypte) et en Afrique du Nord (Algérie, Tunisie, Maroc). En Amérique latine la lutte se renforce contre la domination économique et l’oppression politique de l’oligarchie financière des États-Unis.

Les tentatives réactionnaires des impérialistes dirigées par les milieux agressifs des États-Unis, pour faire échec à la cause de la renaissance nationale et sociale des peuples d’Asie sur des bases anti-impérialistes et antiféodales, sont constamment déjouées. L’échec de l’intervention armée des Américains en Corée, l’effondrement des plans des impérialismes français et américain en Indochine, montrent avec évidence que les temps sont révolus où les impérialistes pouvaient, par la force des armes, imposer leur volonté aux peuples d’Asie et réprimer toute aspiration de leur part à la liberté et à l’indépendance.

Cette première désagrégation du système colonial de l’impérialisme entraîne une diminution croissante de la sphère de l’exploitation coloniale. Cela accroît inéluctablement les difficultés économiques et politiques des pays capitalistes et ébranle les fondements du système impérialiste dans son ensemble.

Date: 2010-2014