Manuel d’économie politique de l’Académie des sciences de l’URSS
Dernière modification le   
Manuel : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

23.5. L’apparition des lois économiques du socialisme.

Du fait que le secteur socialiste détient les leviers de commande de l’économie, les formes capitalistes d’économie et les lois de leur développement cessent de jouer le rôle prépondérant dans l’économie nationale de l’U.R.S.S. dès le début de la période de transition. Le développement de l’économie nationale n’est plus commandé par l’action de la loi économique fondamentale du capitalisme actuel. L’action de la loi de la plus-value ne s’exerce plus que sur le secteur capitaliste de l’économie et sa sphère ne cesse de se rétrécir.

De nouvelles lois économiques, propres aux rapports de production socialistes, apparaissent sur la base des nouvelles conditions économiques et étendent progressivement leur champ d’action.

Avec la formation et le développement du type d’économie socialiste apparaît et commence à se manifester la loi économique fondamentale du socialisme. Cela se traduit, premièrement, par une modification radicale du but de la production : dans le secteur socialiste, le but de la production n’est plus de fournir le profit capitaliste, mais de satisfaire les besoins matériels et culturels des travailleurs, de concourir à la construction du socialisme. Deuxièmement, à mesure que les rapports de production socialistes s’affermissent et se développent, il se crée des conditions de plus en plus favorables pour atteindre cet objectif grâce à un progrès rapide et ininterrompu de l’industrie et à un large emploi de la technique moderne. Le développement de l’industrie perd son caractère cyclique, les crises économiques de surproduction cessent.

Aussi longtemps qu’à côté du secteur socialiste il existe dans l’économie du pays d’autres secteurs : ceux de la petite production marchande et du capitalisme, et que la question de savoir « qui l’emportera » n’est pas encore tranchée, le champ d’action de la loi économique fondamentale du socialisme se trouve limité. Cette loi ne s’applique que dans le cadre du secteur socialiste. Mais comme celui-ci joue un rôle déterminant et que son importance dans l’économie du pays ne cesse d’augmenter, la loi économique fondamentale du socialisme exerce une influence croissante sur le développement de l’ensemble de l’économie nationale.

Dans sa politique économique, l’État soviétique s’appuyait sur cette loi, développant la production socialiste, introduisant la technique la plus moderne dans toutes les branches de l’économie et s’attachant méthodiquement à augmenter le bien-être des travailleurs dans toute la mesure où le permettaient les conditions difficiles de la période de transition.

La propriété sociale, qui groupe les entreprises du secteur socialiste, rend nécessaire et possible le développement harmonieux de celui-ci. Pendant la période de transition, la loi économique du développement harmonieux (proportionné) de l’économie nationale apparaît et commence à manifester son action sur la base des rapports de production socialistes. Cette loi exige que l’économie soit régie par un plan et que celui-ci établisse entre les différentes branches de l’économie les proportions nécessaires pour assurer la victoire du socialisme et satisfaire les besoins croissants de la société. La loi du développement harmonieux de l’économie nationale commence à jouer le rôle de régulateur de la production dans le secteur socialiste et exerce une influence de plus en plus déterminante sur les proportions de toute l’économie nationale. Au début, la sphère d’application de cette nouvelle loi économique en U.R.S.S. était restreinte, le secteur socialiste n’englobant que la plus petite partie de l’économie nationale. Le pouvoir des Soviets n’en était qu’à ses débuts en matière de planification. À mesure que se développait la forme socialiste d’économie, la loi de la concurrence et de l’anarchie de la production perdait du terrain, un champ de plus en plus vaste s’ouvrait à l’action de la loi du développement harmonieux de l’économie nationale.

La loi de la valeur de la force de travail cesse de jouer dans le secteur socialiste. Sur la base des nouveaux rapports de production, la loi économique de la répartition selon le travail apparaît et commence à exercer son action ; en vertu de celle-ci chaque travailleur doit être rémunéré en fonction du travail qu’il a fourni.

La loi de la valeur subsiste puisque la production et la circulation marchandes continuent d’exister. Mais, grâce à la socialisation des principaux moyens de production et à l’apparition des lois économiques du socialisme, la sphère de la production marchande et de la loi de la valeur diminue de plus en plus, et leur rôle devient foncièrement autre qu’en régime capitaliste.

La loi de la valeur joue, dans certaines limites, le rôle de régulateur de la production dans les secteurs de la petite économie marchande et du capitalisme, mais non dans le secteur socialiste. La loi du taux moyen de profit cesse d’agir dans le secteur socialiste. Dans ce secteur, les investissements se réalisent à partir de la loi du développement harmonieux de l’économie nationale.

De plus en plus, le pouvoir prolétarien met à profit la production marchande, la loi de la valeur, le commerce, la circulation monétaire pour développer les formes socialistes d’économie, renforcer les liens économiques entre l’industrie et l’agriculture, et combattre les éléments capitalistes. Partant des thèses de Lénine sur le rôle nouveau du commerce et de la monnaie pendant la période de transition, Staline disait :

Que le commerce et le système monétaire soient des méthodes de l’ « économie capitaliste » là n’est point la question. La question est que les éléments socialistes de notre économie en lutte contre les éléments capitalistes, s’emparent de ces méthodes et de ces instruments de la bourgeoisie pour vaincre les éléments capitalistes, qu’ils les utilisent avec succès contre le capitalisme, qu’ils les utilisent avec succès pour jeter les fondements socialistes de notre économie. La question est donc que, grâce à la dialectique de notre développement, les fonctions et la destination de ces instruments de la bourgeoisie se modifient radicalement, à fond, se modifient à l’avantage du socialisme, au détriment du capitalisme.

J. Staline, Discours de clôture de la discussion sur le rapport politique du Comité central du 14e Congrès du P.C. (b) de l’U.R.S.S., p. 99, Éditions en langues étrangères, Moscou, 1951.
Date: 2010-2014