Manuel d’économie politique de l’Académie des sciences de l’URSS
Dernière modification le   
Manuel : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

Résumé du chapitre 25

  1. La collectivisation de l’agriculture est une condition indispensable de la construction du socialisme. Elle consiste essentiellement dans l’association graduelle et librement consentie des exploitations paysannes en coopératives de production. Elle signifie le passage de la petite économie privée individuelle, arriérée, à la grande économie socialiste, pourvue d’un outillage mécanique perfectionné. Elle répond aux intérêts vitaux de la paysannerie et de tous les travailleurs.

  2. Les conditions essentielles de la collectivisation intégrale sont : l’industrialisation socialiste du pays, le développement de la coopération agricole, l’expérience des premiers kolkhoz et des entreprises agricoles d’État qui montrent aux paysans les avantages de la grande exploitation socialiste, la création de stations de machines agricoles et de tracteurs, une lutte énergique contre le koulak.

  3. La collectivisation intégrale et, sur cette base, la liquidation des koulaks en tant que classe, réalisées sous la direction du Parti communiste et de l’État soviétique, constituaient une transformation révolutionnaire des plus profondes ; elles marquaient le passage d’un régime économique bourgeois, celui de l’exploitation paysanne individuelle, à un régime nouveau, kolkhozien, socialiste. Cette révolution a liquidé la classe d’exploiteurs la plus nombreuse : celle des koulaks, et fait passer de la voie capitaliste dans la voie socialiste de développement la classe de travailleurs la plus nombreuse, la paysannerie ; elle a donné à l’État soviétique une solide base socialiste dans l’agriculture.

  4. La victoire du régime kolkhozien a fait de l’Union soviétique, autrefois pays de petite économie paysanne, le pays de l’agriculture la plus grande du monde et la plus mécanisée. Elle a donné libre cours au développement des forces productives de l’agriculture. La paysannerie soviétique est à jamais affranchie de l’exploitation ; la pauvreté et la misère ont disparu des campagnes ; les conditions sont créées pour une élévation constante du niveau d’existence matérielle et culturelle de la paysannerie kolkhozienne ; l’alliance fraternelle des ouvriers et des paysans est renforcée.

Date: 2010-2014