Manuel d’économie politique de l’Académie des sciences de l’URSS
Dernière modification le   
Manuel : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

Résumé du chapitre 34

  1. Le socialisme permet d’économiser largement toutes les ressources de production, ce qui se ramène en définitive à une économie constamment croissante du temps de travail, c’est-à-dire du travail vivant et passé. Dans les entreprises socialistes, l’économie du travail vivant et du travail cristallisé se fait au moyen de la gestion équilibrée. Celle-ci est une méthode de gestion planifiée de l’économie des entreprises socialistes, conditionnée par l’action de la loi de la valeur et exigeant la comparaison en termes monétaires des dépenses et des résultats de l’activité économique, la couverture des dépenses des entreprises par leurs revenus propres, l’économie des ressources et la rentabilité de la production. La gestion équilibrée suppose que l’entreprise est autonome dans son activité économique pratique, qu’elle est responsable de l’emploi économe des ressources mises à sa disposition et qu’elle est matériellement intéressée à améliorer les résultats de son travail. Son objectif est l’exécution et le dépassement des plans selon les indices quantitatifs et qualitatifs.

  2. Les fonds de production des entreprises socialistes d’État se divisent en fonds fixes et fonds circulants. Les fonds circulants et les fonds de roulement constituent ensemble les moyens circulants de l’entreprise. Le système socialiste d’économie permet de tirer le parti le meilleur, le plus rationnel, des fonds fixes et des moyens circulants.

  3. Le prix de revient de la production est la partie de sa valeur, exprimée en argent, qui représente les dépenses pour les moyens de production consommés et pour la rémunération du travail. C’est un indice essentiel de la qualité du travail de l’entreprise. La réduction méthodique du prix de revient et des prix est un des principes fondamentaux de la gestion socialiste de l’économie.

  4. Le produit du travail pour la société constitue le revenu net de la société socialiste. Dans le secteur de la production d’État, le revenu net se présente sous deux formes principales : le revenu net de l’entreprise d’État et le revenu net centralisé de l’État. Le revenu net de l’entreprise d’État est la partie du revenu net créé par le travail pour la société qui est accumulée par l’entreprise et utilisée en grande partie pour ses besoins. Le revenu net centralisé de l’État est la partie du revenu net de la société qui est concentrée entre les mains de l’État pour subvenir aux besoins de la collectivité. Cette division du revenu net de la société est due à la nécessité, d’une part, d’appliquer le principe de la gestion équilibrée et, d’autre part, de centraliser l’emploi d’une partie importante du revenu net de la société pour les besoins du peuple entier.

  5. Dans l’industrie d’État de l’U.R.S.S. existent deux variétés principales de prix : le prix de gros de l’entreprise et le prix de gros de l’industrie. Le prix de gros de l’entreprise est égal au prix de revient prévu par le plan plus le revenu net de l’entreprise. Le prix de gros de l’industrie comprend le prix de gros de l’entreprise et la partie du revenu net centralisé de l’État qui est versée au budget d’après des normes fixes.

Date: 2010-2014