Manuel d’économie politique de l’Académie des sciences de l’URSS
Dernière modification le   
Manuel : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

34.5. Le prix dans l’entreprise industrielle d’État.

Le prix de revient, le revenu net de l’entreprise et la partie du revenu net centralisé de l’État qui revêt la forme de l’ « impôt sur le chiffre d’affaires », entrent dans la composition du prix de la production.

Il existe dans l’industrie d’État soviétique deux variétés principales de prix : le prix de gros de l’entreprise et le prix de gros de l’industrie.

Le prix de gros de l’entreprise est égal au prix de revient prévu par le plan plus le revenu net de l’entreprise.

Le prix de gros de l’industrie comprend le prix de gros de l’entreprise et la partie du revenu net centralisé de l’État qui est versée au budget d’après des normes fixes (l’ « impôt sur le chiffre d’affaires »).

Toutes les branches de production (industrie, agriculture, transports, etc.) concourent à la formation du revenu net de la société. Mais ce sont surtout celles qui produisent des articles de consommation qui versent au budget d’État, par le mécanisme des prix, la partie du revenu net centralisé de l’État prélevée d’après des normes fixes. Quant au prix des produits fournis par les branches produisant des moyens de production, il est généralement établi au-dessous de la valeur, car il ne contient pas une partie du revenu net créé dans ces branches. Cette partie du revenu net passe ainsi de l’industrie lourde dans les industries légère et alimentaire et est réalisée dans les prix des articles d’usage personnel. Cela assure un prix relativement bas des moyens de production employés dans l’industrie, dans l’agriculture et dans le bâtiment et entraîne une réduction correspondante du prix de revient de la production.

Le prix de gros de l’entreprise permet à celle-ci de couvrir ses dépenses effectuées dans le cadre du plan et d’obtenir le revenu net. En fixant les prix de gros de l’entreprise à un niveau assurant la rentabilité de cette dernière, l’État tient compte de la loi de la valeur. Les prix de gros de l’entreprise jouent un rôle important dans le système de la gestion équilibrée et du contrôle par le rouble du prix de revient. La gestion équilibrée requiert un niveau des prix de gros stimulant l’amélioration de la qualité de la production, l’économie des ressources, la réduction du prix de revient. Si les prix de gros n’assurent pas la rentabilité de la production ou même le remboursement des dépenses alors que l’entreprise exécute le plan relatif au prix de revient, le système de la gestion équilibrée en est affaibli, de même que l’intérêt porté à l’amélioration de la qualité de l’activité économique de l’entreprise. D’autre part, des prix de gros élevés assurant la rentabilité même si l’entreprise travaille selon des méthodes retardataires ne stimulent pas l’application de normes de production progressives.

La baisse des prix de gros repose sur le développement et le perfectionnement continus de la production socialiste. L’État socialiste applique une politique de réduction méthodique des prix de revient dans l’industrie et des prix des articles industriels. Et la réduction des prix favorise à son tour celle du prix de revient. Pour obtenir le revenu net avec des prix en baisse, l’entreprise doit réduire le plus possible les dépenses par unité de produit.

En réduisant les prix de gros, l’État incite les dirigeants d’entreprise à réduire les dépenses afin d’assurer la rentabilité de l’entreprise, à améliorer l’organisation du travail, à mettre en lumière et utiliser les ressources latentes de l’économie.

Entre 1950 et 1955, le développement de la production et la diminution du prix de revient ont permis de réduire à trois reprises les prix de gros dans l’industrie, de sorte que dans l’industrie lourde, au milieu de 1955, ils étaient inférieurs au niveau de la fin de 1948 à la veille de la suppression des subventions compensant les pertes de l’industrie lourde et de l’augmentation provisoire des prix de gros pour la production de certaines branches de l’industrie lourde.

La baisse systématique des prix de gros affermit le principe de la gestion équilibrée et crée la base d’une réduction des prix de détail.

Date: 2010-2014