Manuel d’économie politique de l’Académie des sciences de l’URSS
Dernière modification le   
Manuel : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

37.1. Le produit social total et le revenu national en régime socialiste.

Le produit social total est, en régime socialiste, constitué par la masse des biens matériels : moyens de production et objets de consommation, produits dans la société au cours d’une période déterminée, un an par exemple.

Le produit social total est créé par les travailleurs de la production matérielle : industrie, agriculture, bâtiment, transports desservant la production, ainsi que par les travailleurs du commerce exécutant des opérations qui sont une continuation du processus de production dans la sphère de la circulation (conservation, finition, transport, emballage de la marchandise, etc.) À côté des travailleurs manuels, les travailleurs intellectuels (savants, ingénieurs, etc.) occupés dans les différentes branches de la production matérielle, concourent directement à la création des biens matériels.

Les branches improductives (administration de l’État, services culturels, sociaux et médicaux) ne participent pas à la création du produit social total. Les travailleurs qu’elles emploient ne produisent pas de biens matériels. Mais leur travail est indispensable à la société socialiste, à la production matérielle ; c’est un travail socialement utile. L’État socialiste déploie en matière d’organisation économique, et dans le domaine culturel et éducatif, une activité dont l’importance est vitale pour la société. En régime socialiste, le rôle de la science dans le progrès et la technique, dans le développement de la production, s’accroît prodigieusement. Le travail dépensé en vue de former des cadres qualifiés pour la production prend une importance considérable. La science, l’instruction, l’art satisfont les besoins culturels des travailleurs, à qui les services sociaux et médicaux assurent les conditions d’un labeur fécond. Il y a ainsi, dans la société socialiste, échange d’activités entre les travailleurs de la production matérielle et ceux de la sphère improductive.

La production, c’est-à-dire la sphère où sont produits les biens matériels, constitue la base du régime socialiste, comme de tout autre régime. D’où l’importance économique capitale gui s’attache à l’augmentation de la part du travail accompli dans la sphère de la production matérielle, quand elle résulte de la diminution de la part du travail exécuté dans un certain nombre de branches improductives. Ainsi, l’hypertrophie de l’appareil administratif d’État, un personnel de direction et de gestion trop nombreux dans les entreprises d’État et les kolkhoz, des frais de circulation élevés — tout cela contribue à détourner une partie de la main-d’œuvre, et avant tout des cadres qualifiés, de la sphère de la production matérielle, ce qui entrave l’accroissement du revenu national et est préjudiciable à l’économie nationale.

L’augmentation systématique de la part du travail exécuté dans la sphère de la production matérielle, une simplification et une réduction du coût de l’appareil administratif poussées aussi loin que possible, la diminution des frais de circulation concourent à l’accroissement de la richesse sociale, à l’abondance des produits, indispensable pour bâtir la société communiste.

Lénine estimait qu’une des tâches essentielles du pouvoir des Soviets consistait

à réduire systématiquement l’appareil soviétique et à en abaisser le coût, par une réduction de ses effectifs, par une organisation plus perfectionnée, par la suppression des lenteurs administratives, du bureaucratisme et par la diminution des dépenses improductives. (V. Lénine : « Au presidium du 5e Congrès du syndicat des cadres soviétiques », 22 novembre 1922, Œuvres, t. 33, p. 457.)

Dans le processus de la production, une partie du produit social total sert à remplacer les moyens de production usés. À cette partie sont incorporées les dépenses de travail passé, transférées des moyens de production consommés au produit. Le revenu national de la société est le produit social total dont on a déduit la partie qui compense les moyens de production usés.

Le revenu national en régime socialiste, est la partie du produit social total, créé par les travailleurs de la production socialiste, qui reste après qu’ont été reconstitués les moyens de production usés au cours d’une période déterminée et à laquelle est incorporé le travail nouvellement dépensé.

Sous sa forme matérielle, le revenu national se compose de la somme des moyens de consommation produits dans le pays pour satisfaire les besoins de la société, et de la partie des moyens de production produits qui sont destinés à développer la production socialiste à la ville et à la campagne.

D’autre part, étant donné que la production marchande continue d’exister en régime socialiste, l’ensemble du revenu national et tous ses éléments, indépendamment de leur forme matérielle, prennent aussi la forme valeur, la forme monétaire. Par suite, non seulement toute la masse des articles de consommation individuelle, mais aussi la fraction du revenu national qui consiste en moyens de production sont exprimées et mesurées par l’intermédiaire de l’argent.

En raison de la variation des prix, le calcul du revenu national s’effectue sur la base non seulement des prix courants, mais aussi de prix de référence (prix invariables, constants), pour lesquels on prend les prix d’une année déterminée. Ceci permet de déterminer les variations réelles du volume du revenu national au cours d’un certain nombre d’années.

En régime capitaliste, ce sont les capitalistes et les grands propriétaires fonciers qui disposent du revenu national, produit par des travailleurs subissant l’exploitation ; ils s’en approprient la majeure partie qui leur fournit ainsi des revenus provenant du travail d’autrui, les travailleurs ne recevant que la plus petite partie du revenu national. En régime socialiste, le revenu national est créé par des travailleurs affranchis de toute exploitation et leur appartient intégralement. Il ne peut exister en régime socialiste d’autres revenus que ceux qui ont pour source le travail.

Le revenu national de la société socialiste se compose du produit pour soi et du produit pour la société. Le produit pour soi, créé par les travailleurs de la production matérielle, est réparti entre eux selon le travail fourni ; il sert à satisfaire leurs besoins personnels et ceux de leurs familles. Le produit pour la société, créé par les travailleurs de la production matérielle, constitue le revenu net de la société socialiste, qui est utilisé pour accroître la production, développer les services culturels et l’hygiène publique, couvrir les dépenses de l’administration d’État, etc.

Date: 2010-2014