Manuel d’économie politique de l’Académie des sciences de l’URSS
Dernière modification le   
Manuel : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

40.2. La tâche économique fondamentale de l’U.R.S.S.

L’Union soviétique est une grande puissance industrielle. Par les rythmes du développement de son industrie, elle devance tous les pays capitalistes. Par le volume global de sa production industrielle, par la production de fonte et d’acier, l’extraction de charbon, la production d’énergie électrique, branches décisives de l’économie nationale, l’U.R.S.S. a dépassé tous les pays capitalistes, sauf les États-Unis, et occupe la deuxième place dans le monde.

Pourtant, la tâche fixée par Lénine — rattraper et dépasser au point de vue économique les pays capitalistes les plus développés — n’est pas encore réalisée. La puissance économique d’un pays ne se mesure pas au volume absolu de la production, mais au volume de production rapporté au chiffre de la population, c’est-à-dire calculé par habitant. À cet égard, le volume de la production industrielle, et particulièrement de la production de l’industrie lourde, est d’une importance décisive. La tâche économique fondamentale de l’U.R.S.S. consiste à rattraper et dépasser au point de vue économique, c’est-à-dire pour la production (et avant tout la production industrielle) par habitant, les pays capitalistes européens les plus développés et les États-Unis.

C’est à la seule condition de dépasser au point de vue économique les principaux pays capitalistes, que nous pouvons compter que notre pays sera entièrement pourvu d’objets de consommation, que nous aurons abondance de produits et serons à même de passer de la première phase du communisme à sa seconde phase.

J. Staline, « Rapport d’activité du Comité central au 18e Congrès du P.C. (b) de l’U.R.S.S. », Les Questions du léninisme, t. 2, p. 278.

La lutte pour la réalisation de la tâche économique fondamentale de l’U.R.S.S. est d’une importance décisive pour l’édification du communisme, pour la victoire du système économique socialiste dans sa compétition économique avec le système capitaliste. Dans cette compétition des deux systèmes opposés, le système socialiste d’économie bénéficie d’avantages décisifs qui lui permettent de réaliser sa tâche économique fondamentale dans des délais historiques très courts.

Pour résoudre la tâche économique fondamentale, il importe d’assurer le progrès continu de l’ensemble de la production sociale, avec développement prioritaire de la production des moyens de production.

L’extension continue de la production et son perfectionnement sur la base d’une technique supérieure exigent un accroissement considérable du potentiel de production dans toutes les branches de l’économie nationale, et avant tout dans l’industrie lourde. Le potentiel de production est accru par la construction de grandes entreprises socialistes basées sur les dernières réalisations de la science et de la technique, par le réaménagement technique des usines existantes, le remplacement de l’équipement périmé par un nouvel équipement plus productif, la modernisation de l’équipement vieilli, l’utilisation intégrale et rationnelle des machines et des mécanismes.

Le progrès technique dans toutes les branches de l’économie nationale de l’U.R.S.S. est assuré par une nombreuse armée de cadres d’ingénieurs, de travailleurs scientifiques et d’ouvriers qualifiés, par une industrie lourde hautement développée et des constructions mécaniques modernes, par la grande agriculture socialiste. Il s’opère dans une coopération croissante avec les pays du camp socialiste et en élargissant l’échange d’expérience technique avec les autres pays étrangers.

Il ne faut pas oublier que dans les pays capitalistes non plus, la technique ne reste pas dans un état stationnaire. Sous l’influence de la course aux armements, de la concurrence, de la poursuite du profit maximum par les capitalistes, dans une série de branches de l’économie des pays capitalistes, il se produit des changements considérables dans la technique de la production, il y a progrès technique. La tâche est donc, en profitant des avantages du système socialiste d’économie, de dépasser les résultats de la science et de la technique étrangères. La lutte pour le progrès technique exige qu’il soit mis fin résolument à la routine, à la présomption et à l’optimisme béat, et que l’on introduise avec audace dans la production tout ce que la science, les novateurs de la production apportent de nouveau et de progressiste dans le domaine du perfectionnement de la technique.

Une condition décisive, pour réaliser la tâche économique fondamentale de l’U.R.S.S., est l’essor continu de la productivité du travail dans toutes les branches de l’économie nationale.

Le communisme, écrivait Lénine, c’est une productivité supérieure à celle du capitalisme, c’est la productivité d’ouvriers bénévoles, conscients, associés, qui utilisent les moyens techniques modernes.

V. Lénine, « La grande initiative », Œuvres, t. 29, p. 431.

Les rythmes d’accroissement de la productivité du travail sont plus élevés en U.R.S.S. que dans les pays capitalistes, ce qui a permis de rattraper dans ce domaine les pays capitalistes avancés d’Europe occidentale. Toutefois, l’Union soviétique retarde encore à cet égard sur les États-Unis. Pour remporter la victoire dans la compétition économique avec le capitalisme, il faut non seulement rattraper, mais encore dépasser, les pays capitalistes avancés pour ce qui est du niveau de la productivité du travail.

Date: 2010-2014