Manuel d’économie politique de l’Académie des sciences de l’URSS
Dernière modification le   
Manuel : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

Résumé du chapitre 42

  1. En se développant, la révolution populaire chinoise, qui était d’abord une révolution démocratique bourgeoise, s’est transformée en révolution socialiste et la Chine est entrée dans la période de passage au socialisme. La République populaire de Chine, née de la victoire de la révolution, est un État de démocratie populaire dirigé par la classe ouvrière et reposant sur l’alliance des ouvriers et des paysans. Cet État remplit avec succès les fonctions de la dictature du prolétariat.

  2. L’État de démocratie populaire a réalisé de profondes transformations sociales et économiques. Grâce aux transformations agraires révolutionnaires, la terre et les autres moyens de production des grands propriétaires fonciers ont été confisqués sans indemnité et partagés en parts égales (par tête) entre les paysans, dont ils deviennent la propriété privée. Par ailleurs, l’État de démocratie populaire a procédé à des transformations de caractère socialiste. La plupart des entreprises de la grande industrie moderne, les banques, les principaux moyens de transport, la majeure partie du commerce de gros, presque tout le commerce extérieur sont passés aux mains de l’État populaire par suite de l’expropriation de la grande bourgeoisies compradore et du capital étranger. C’est ainsi que s’est constitué dans l’économie nationale le secteur socialiste qui englobe les entreprises d’État ainsi que les entreprises coopératives reposant entièrement sur la propriété collective des masses laborieuses.

  3. Dans la République populaire de Chine, il y a une économie à types multiples. Le secteur socialiste y occupe la place déterminante. Au secteur socialiste s’ajoutent des formes de coopératives qui reposent en partie sur le travail en commun et ont un caractère transitoire, semi-socialiste. Ensuite, il existe dans l’économie de la République populaire de Chine le secteur capitaliste privé de petite production marchande et le secteur capitaliste d’État. Le secteur de la petite production marchande, qui englobe les exploitations des paysans et des artisans, continue à occuper une place prédominante dans l’économie du pays. Le capital privé, qui se trouve sous le contrôle de l’État et qui est utilisé par le pouvoir de démocratie populaire pour accroître la production des marchandises industrielles, joue un rôle important dans l’industrie et le commerce de la Chine. De plus, les différentes formes du capitalisme d’État ont pris une grande extension. Les trois formes principales de l’économie sociale dans l’économie transitoire de la République populaire de Chine sont le socialisme, la petite production marchande et le capitalisme.

  4. Les principales classes de la Chine actuelle sont la classe ouvrière et la paysannerie. La lutte de classes se déroule entre la classe ouvrière, alliée aux grandes masses de la paysannerie, d’une part, la bourgeoisie des villes et les paysans riches de la campagne, d’autre part, entre les éléments socialistes et capitalistes de l’économie nationale.

  5. La ligne générale et les objectifs centraux du Parti communiste chinois dans la période transitoire consistent à réaliser graduellement l’industrialisation socialiste du pays, à réaliser graduellement les transformations socialistes de l’agriculture, de l’industrie artisanale, ainsi que du commerce privé et de l’industrie privée. En réalisant ces transformations, l’État de démocratie populaire crée, les conditions pour liquider le retard technique et économique séculaire du pays, abolir l’exploitation de l’homme par l’homme, liquider la misère et le besoin, édifier la société socialiste.

Date: 2010-2014