Manuel d’économie politique de l’Académie des sciences de l’URSS
Dernière modification le   
Manuel : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

42.7. L’élévation du niveau de la vie matérielle et culturelle du peuple chinois.

Dans la République populaire de Chine, la construction du socialisme va de pair avec une amélioration des conditions de travail et d’existence des ouvriers, des paysans et des intellectuels. Par suite de l’application des transformations agraires, la vie de la paysannerie chinoise s’est considérablement améliorée par rapport au passé. Cependant, les masses paysannes ne pourront sortir complètement de la misère qu’en marchant dans la voie socialiste : dans la voie de l’association au sein de coopératives agricoles.

La situation de la classe ouvrière s’est beaucoup améliorée. Dans les entreprises d’État et dans les entreprises privées, la journée de travail a été ramenée à 8 et 10 heures (au lieu de 14 et 16 heures autrefois) ; des conventions collectives sont conclues entre les entreprises et leurs ouvriers. À catégorie égale, le salaire des ouvriers et des employés est le même dans les entreprises d’État et dans les entreprises privées. Il a été créé dans tout le pays des syndicats qui groupent des ouvriers et des employés. En 1951, des assurances sociales ont été instituées pour les ouvriers et les employés.

Le peuple chinois a déjà remporté d’importants succès dans le domaine culturel. Avant la révolution, non seulement les ouvriers et les paysans n’avaient pas accès aux établissements d’enseignement secondaire et supérieur, mais les écoles primaires elles-mêmes leur étaient fermées ; environ 90 % de la population étaient illettrés. Dans la République populaire de Chine, l’instruction est à la portée des masses laborieuses.

L’amélioration de la situation matérielle des travailleurs chinois se traduit par une élévation sensible du pouvoir d’achat de la population qui, dans la seule année 1953, a augmenté d’environ 20 %. Le volume global du commerce de détail a été, en 1953, de 80 % supérieur à ce qu’il avait été en 1950 (à parité de prix). En 1954, il a encore augmenté de 12 % par rapport à 1953. En 1952, le salaire des ouvriers et employés de toutes les entreprises d’État s’est accru de 60 à 120 % par rapport à 1949 dans les différentes branches. En 1953, il a augmenté en moyenne de 5 % par rapport à 1952 et, en 1954, de 5,2 % encore.

En 1955, plus de 55 millions d’enfants ont fréquenté l’école primaire, soit 2,4 fois plus que le nombre maximum d’écoliers enregistré avant la libération de la Chine. À la même date, on comptait 4 600 000 élèves dans les écoles secondaires et 290 000 étudiants dans les établissements d’enseignement supérieur. En 1954, plus d’un dixième des adultes et des enfants du pays ont suivi les divers cours du soir.

Pour transformer la Chine, autrefois pays agraire arriéré, en une grande puissance socialiste ayant une industrie moderne très développée, il faudra surmonter de sérieuses difficultés économiques et financières. L’accroissement des forces productives a une importance décisive pour l’élévation du bien-être du peuple. Le peuple chinois part du fait que c’est seulement en étendant et en accroissant sans cesse la production, en élevant la productivité du travail, en réalisant des économies rigoureuses en tout, qu’il pourra échapper progressivement à une misère séculaire, consolider les grandes conquêtes historiques de la révolution populaire et s’assurer un avenir heureux.

La révolution a transformé radicalement la condition de la femme. La femme jouit de droits politiques égaux à ceux de l’homme, elle prend une part active à la vie économique, sociale et politique du pays. À travail égal, elle reçoit aujourd’hui un salaire égal à celui de l’homme. Lors de la réforme agraire, la paysanne a reçu un lot de terre au même titre que l’homme. Une grande attention est portée à la protection de la mère et de l’enfant.

La victoire de la révolution démocratique populaire a arraché le peuple chinois à l’asservissement national ; elle a créé, pour toutes les nationalités de la Chine libre, les conditions d’un progrès économique et culturel, sur la base d’une égalité complète.

Le triomphe de la révolution populaire et l’édification du socialisme en Chine ont une portée historique mondiale. Leur rôle est particulièrement important pour les pays coloniaux et semi-coloniaux qui, par leur situation politique et économique, sont placés dans des conditions voisines de celles où se trouvait la Chine avant la victoire de la révolution populaire. L’exemple du grand peuple chinois encourage les peuples de ces pays à mener une lutte énergique contre l’impérialisme et le féodalisme, pour la libération nationale et sociale.

Date: 2010-2014