Bibliographie générale

WIKINDX Resources

Lévy, Jean-Paul, La fabrique de l’hommeParis: Éditions Odile Jacob, 1997. 
Resource type: Book
ID no. (ISBN etc.): ISBN:2-7381-0519-X
BibTeX citation key: Levy1997a
View all bibliographic details
Categories: Biologie
Keywords: biologie, cerveau, esprit, évolution, homme, Homo sapiens
Creators: Lévy
Publisher: Éditions Odile Jacob (Paris)
Abstract
Table

Introduction

Première partie : L’occupation première de la machine : se maintenir, ne pas se désagréger

Chapitre premier : La mécanique — bouger pour survivre et accessoirement devenir intelligent
Bouger ou mourir, 13. — Les instruments du mouvement : la part mécanique de la machine, 16. — Le squelette qui a fait l’homme, 16. — Les articulations nécessaires et douloureuses, 19. — Les matrices extra-cellulaires assurent la cohérence mécanique, 20. — Les moteurs, 21. — Un vrai moteur à quatre temps, 22.

Chapitre II : Les ressources — l’obsession permanente de tout ce qui vit : trouver de l’énergie
Vivre c’est… ne pas mourir, 25. — Manger du fer ou fermenter, 26. — L’invention des antennes solaires, 27. — L’invention de la respiration, 28. — La première association, 29.

Chapitre III : La distribution — faire fonctionner une société de cellules
La machine est une société de cellules, 33. — L’intérêt d’une grande cavité au centre du corps, 34. -— Première mission : nourrir tout le monde, 35. — Deuxième mission : accumuler des réserves, 37. — Troisième mission : éliminer les déchets, 40. — Les éboueurs, 40. — Les stations d’épuration, 41. — Quatrième mission : fournir aux cellules l’oxygène des combustions, 43. — Cinquième mission : assurer le transport rapide de matières et d’informations, 44. — Être plat dans l’eau ou disposer d’une mer intérieure, 45.

Chapitre IV : Le réglage : contrôler la machine et la mettre à l’heure
Régler en permanence ou mourir, 47. — L’échange de courrier dans la machine : les hormones, 48. — La multiplicité des messages de régulation, 50. — Le cerveau, chef d’orchestre inconscient de toutes les régulations, 51. — Tout le monde se mêle de régulation, 52. — Hormones, parfums et accouplements, 53. — Se doter d’un temps : les horloges intérieures, 54.

Chapitre V : L’entretien — réparer la machine
Remplacer les pertes, 59. — Le suicide ordonné comme moyen de régulation, 60. — Boucher les fuites sans obturer, 62.

Chapitre VI : Les sécurités — défendre la machine contre les envahisseurs
Veiller aux frontières, 65. — À vie longue, défense sophistiquée, 66. — Des défenses en lignes successives, 67. — Les défenses non spécifiques innées, 68. — Les défenses sophistiquées adaptées à chaque agresseur, 69. — Démobiliser, 71.

Chapitre VII : La fonction — la machine est un coureur de savanes
La machine est une cité-État, 73. — L’homme, produit des contingences de l’histoire de la Terre, 74. — Quitter la forêt pour courir dans la savane, 77.

Deuxième partie : La seule raison d’être de la machine : en faire d’autres

Chapitre VIII : Le but — croissez et multipliez
Croissez et multipliez…, 84. — …mais essayez de comprendre pourquoi, 86. — La fin de la première évolution, 88. — Faire du différent grâce au sexe, 89. — Fabriquer des cellules sexuelles dotées d’une demi-information, 90. — Chaque individu est différent de ses parents, 92. — Amener le spermatozoïde à l’ovule, 94. — Le spermatozoïde sent l’ovule, 95.

Chapitre IX : La continuité — la machine abrite une cellule égoiste et immortelle, depuis l’origine de la vie
Portraits de famille, 99. — Germen qui vit et soma qui meurt, 102. — L’apparition des êtres multicellulaires et la spécialisation sexuelle, 103. — L’apparition tardive de la mort naturelle, 105.

Chapitre X : L’unité vivante — la micromachine qui est la vie.
Le miracle cellulaire : l’isolement d’un micro—univers, 107. — L’intérieur de la cellule : une usine chimique, 109. — Tous les mouvements sont assurés par des chariots sur rails et la reconnaissance d’étiquettes, 111. — Le support de l’information organisatrice, 112. — Les unités d’information, 114. — Au commencement était l’ARN ?, 116. — La vie, qu’est—ce que c’est ?, 118.

Chapitre XI : L’assemblage — comment d’un œuf faire un homme, ou une femme ?
La fabrication de l’embryon, 122. — Tout animal est organisé en segments, 125. — L’exécution du plan : une énorme migration cellulaire ordonnée, 125. — Les messages chimiques de mise en place, 126. — Les mêmes gènes organisent la mouche et l’homme, 129. — Dans chaque segment, des combinaisons de gènes décident de ce qu’il faut construire, 132.

Chapitre XII : L’héritage — L’évolution résulte d’un bricolage des embryons
Un seul programme pour organiser tous les animaux, 135. — Une base commune pour tous les yeux, 136. — Une patte ou une nageoire ?, 137. — L’évolution procède en bricolant des embryons, 138. — Les résurgences ancestrales, 139. — Les insectes et les vertébrés sont organisés en sens inverse, 140. — Comment créer tous les animaux à partir d’une larve de méduse, 141. — L’embryon reparcourt-il l’évolution des espèces ?, 143.

Troisième partie : Les créations de la machine : une représentation du monde et moi

Chapitre XIII : Les espaces — se représenter le monde, très loin, devant moi, au contact, en moi
Dehors mais tout près, 147. — Dedans, 149. — Très loin dans l’espace, le temps ou l’imaginaire, 150. — Hors de notre échelle, 150.

Chapitre XIV : La surveillance — reconnaître l’étranger qui a pénétré dans la machine
Le système immunitaire, sixième sens chargé d’identiiier les envahisseurs, 153. — Reconnaître toutes les structures chimiques possibles, 154. — Générer beaucoup d’information avec peu de matière, 156. — Tolérer le soi et exclure le reste, 158. — On ne reconnaît pas toujours ce qu’il faudrait, 159.

Chapitre XV : L’informat1on — cinq fenêtres ouvertes sur le monde
Inventer le monde grâce à cinq capteurs d’informations, 161. — Une recréation approximative, 162. — Le vivant est d’abord un chimiste qui analyse le monde, 163. — Reconnaître par contact, 166. — Voir le monde de sa fenêtre, 167. — La couleur n’est pas la même pour tout le monde, 170. — Quelques dizaines d’images du même objet se superposent dans le cerveau, 172. — Avec l’évolution, l’analyse est passée de la rétine au cerveau, 173. — Faire de la musique et des mots avec les ébranlements de l’air, 176. — Le cerveau corrige la représentation du monde à sa convenance, 179.

Chapitre XVI : Le centre de contrôle — la fabrique de la pensée
Le neurone vient de très loin, 183. — Le neurone n’est qu’un émetteur de courant électrique, 185. — Les contacts : la synapse, 187. — La fabrique de la pensée, 189. — Petits cerveaux, gros cerveaux, 191. — Le cortex a la même structure pour tous, 192. — Le cerveau et l’évolution, 193. — La construction continue de la fabrique, 194. — Un cerveau ou plusieurs ?, 197. — Un cerveau à la fois banal et exceptionnel, 198.

Chapitre XVII : Les productions de la fabrique — créer des images : percevoir, se souvenir, penser et rêver
Qu’est-ce qui pense ?, 201. — Percevoir, 203. — L’objet mental est un réseau de neurones activés, 205. — Identifier un objet à partir de traits et de points, 206. — Se souvenir, 207. — Le souvenir se joue dans les synapses, 209. — Réinventer le souvenir, 210. — Penser, 211. — Fixer sa mémoire de travail et son attention, 214. — Générer des hypothèses et les trier, 215. — Penser dans l’espace et le temps, 215. — Dormir et rêver, 217. — À quoi sert de rêver ?, 219. — Le cerveau manipulateur d’objets mentaux en trois états, 221.

Chapitre XVIII : Le cerveau du monde intérieur — la machine qui souffre et se réjouit
La perception consciente du corps et la douleur, 224. — Percevoir ou non la douleur, selon les besoins, 226. — Percevoir son corps et souffrir pour agir, 227. — La douleur maladie, 229. — Le langage du corps : sensations et émotions, 230. — La faim, régulation parfois prise en défaut par le goût, 232. — Régulations inconscientes et comportements conscients se complètent, 234. — Plaisir et aversion, 235. — La passion sexuelle, 238. — La «petite mort» est une petite épilepsie, 242. — La passion du pouvoir, 243. — Cerveau de mâle, cerveau de femelle, 244. — Protéger les petits, 248.

Chapitre XIX : La multiplicité de l’être
Réussir parce qu’on n’est pas le premier de la classe, 253. — Des machines vivantes automatiques, 254. — La curiosité et le goût du jeu, en tant que vertus, 256. — L’héritage des cerveaux anciens, 258. — Le lézard qui veille en nous, 259, — La vie affective et têtue du cerveau limbique, 261. — Le calculateur froid néocortical, 263. — La viscéralisation de l’autre, 264. — L’intégrateur préfrontal, 265. — Émotions et raison sont inséparables, 267.

Chapitre XX : Les singularités — les inventions de la machine
Communiquer sans parler, 272. — La parole est d’or, 274. — Cerveau gauche et cerveau droit, 276. — Le lexique, 278. — La conscience primaire que je partage avec mon chien, 279. — Conscience d’ordre supérieur : la conscience d’être conscient, 282. — Qu’est-ce que la conscience ?, 283. — Percevoir un moi, 285. — Où suis-je ? Que suis-je ? Suis—je un ou deux ?, 286. — Connaître et comprendre : se donner une raison d’être, 288. — Les idées qui vivent leur vie, 289.

Quatrième partie : La machine dans une société de machines

Chapitre XXI : Le réseau : la machine et les autres
La vie est association, 293. — Les vrais superorganismes : la perte des individualités dans le groupe, 295. — Les sociétés de primates ont commencé bien avant l’homme, 298. — La société a fait l’homme, 301. — Sans échange de paroles, pas d’homme !, 303. — Les sociétés humaines ne peuvent être de vrais superorganismes, 305.

Chapitre XXII : L’échappement — la vie indépendante des idées
Les idées infectieuses mènent leur propre vie, 307. — Les idées forment les individus, les lient entre eux et assurent parfois leur survie, 309. — L’accélération permanente de la connaissance dans le réseau des cerveaux, 310. — L’évolution des idées, 312.

Cinquième partie : Les faiblesses de la machine

Chapitre XXIII : La détérioration — la machine n’est pas faite pour durer
La vieillesse n’avait pas été prévue, 317. — L’âge de la vieillesse, 318. — Mourir, ce n’est rien; mourir, la belle affaire ! Mais vieillir…, 319. — Ça part aussi de la tête !, 322. — Le rôle clé des matrices extracellulaires, 325. — L’arrêt de la multiplication des cellules du soma est programmé, 327. — Ca rouille !, 328.

Chapitre XXIV : Les pannes — la machine est fragile
Les maladies ne sont plus ce qu’elles étaient…, 331. — …et leur traitement non plus, 334. — Passer de la magie à la technique scientifique n’est pas facile, 334. — Pannes de quoi ?, 336. — Les cinq familles de pannes, 337.

Chapitre XXV : Les pièces défectueuses — l’usure, la détérioration et les malfaçons
Usure et détérioration des pièces, 339. — Malfaçons, 340. — Réparer ou remplacer les pièces de la machine, 343. — Changer les gènes ?, 344.

Chapitre XXVI : L’invasion — les inconvénients de constituer une niche écologique intéressante
Les hôtes indésirables que notre mode de vie favorise, 348. — Bactéries, champignons, protistes et vers qui nous parasitent, 348. — Les virus : une information infectieuse, 349. — Le mystère des prions, 350. — Les dégâts des envahisseurs, 351. — Défenses et contournements, 352. — Le traitement des infections : une efficacité inégale et des surprises possibles, 354.

Chapitre XXVII : Les déviants — la maffia dans une société cellulaire
Échapper au contrôle social des métazoaires, 357. — Les nombreuses causes des cancers, 358. — Des barrières successives, 360. — Les gènes de cancers, 361. — Remettre de l’ordre dans la société cellulaire en subversion, 362.

Chapitre XXVIII : L’autoagression — les dégâts d’une armée de métier
Les bavures des forces de l’ordre, 366. — La guerre civile, 367. — Bloquer les réactions de défense inopportunes, 369.

Chapitre XXIX : L’information biaisée — les maladies de la représentation du monde et du moi
Les pannes de la pensée, 372. — Cerveaux détériorés, 373. — Cerveaux mal réglés, 375. — Cerveaux mal construits ?, 378.

Chapitre XXX : La fin — la machine cesse de fonctionner
Définir la mort, 383. — Vie et mort : la continuité, 384. — La mort nécessaire à l’évolution, 385. — Le péché originel du premier métazoaire, 386. — La mort fait l’humain : la seule espèce destinée à la mort, 388.

Chapitre XXXI : Les limites — le monde que la machine se raconte
Un cerveau aux capacités limitées, 391. — Croire ou savoir, 393. — Les limites, 396. — Le piège de l’évolution, 397. — Intégrer la science ou la rejeter ?, 398.
  
Notes
C’est un médecin de formation initiale, chercheur de profession. C’est donc un vulgarisateur qui sait de quoi il parle dans la mesure où il est à la pointe de la recherche dans certains des domaines qu’il aborde et qu’il a assez de culture scientifique générale pour parler des autres.
     Ce livre présente l’avantage de prendre l’homme comme fil conducteur, ce qui l’amène à traiter de l’évolution et du darwinisme, de la biologie, de l’embryologie, de la santé, de la neurologie, de la question de l’esprit. Ainsi on a tout en une fois, un peu comme dans le Roman du Big Bang1 l’auteur est amené par son sujet à inclure toute la physique. Je dirais donc que si on ne veut lire (au moins dans un premier temps) qu’un seul livre sur le domaine des sciences de la vie, autant lire celui-là.
     Tous les scientifiques sont matérialistes sans le savoir, ou sans oser (se) l’avouer, mais Jean-Paul Lévy, lui, en plus, il le sait et il ne s’en cache pas. Sur la question de l’esprit et du cerveau, il est catégorique : « je » suis le fonctionnement de mon cerveau et rien d’autre.

1. Singh, Simon, Le roman du Big Bang: La plus importante découverte scientifique de tous les temps, trans. P. Babo and D. GriesmarParis: Éditions Jean-Claude Lattès, 2005.


___, Le roman du Big Bang: La plus importante découverte scientifique de tous les temps, trans. P. Babo and D. GriesmarParis: Éditions Jean-Claude Lattès, 2005.
  
wikindx 5.3.2 ©2018 | Total resources: 1310 | Username: -- | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography | Style: Associação Brasileira de Normas Técnicas (ABNT) | Database queries: 52 | DB execution: 0.08462 secs | Script execution: 0.15768 secs