Bibliographie générale

WIKINDX Resources

Lefèvre, Joseph, L’Angleterre et la Belgique à travers les cinq derniers sièclesParis-Bruxelles: Éditions universitaires, 1946. 
Resource type: Book
BibTeX citation key: Lefevre1946a
View all bibliographic details
Categories: Histoire
Keywords: Angleterre, Belgique
Creators: Lefèvre
Publisher: Éditions universitaires (Paris-Bruxelles)
Notes
Wellens Robert. « Joseph Lefèvre (1893-1977) ». In : Revue belge de philologie et d’histoire. Tome 55 fasc. 2, 1977. Histoire (depuis l’Antiquité) — Geschiedenis (sedert de Oudheid). p. 743-744.

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rbph_0035-0818_1977_num_55_2_3154, consulté le 13 mars 2012.

Nécrologie

Joseph Lefèvre (1893-1977)
     Né à Louvain le 5 avril 1893, Joseph-Marie-Henri Lefèvre est décédé à Bruxelles le 29 mars 1977. Après avoir brillamment terminé ses études à l’Université Catholique de Louvain en conquérant le 14 juillet 1914 le diplôme de Docteur en Philosophie et Lettres, il se classe premier à l’examen de candidat archiviste de mars 1919 et entre dans l’administration des Archives Générales du Royaume le 1er juillet 1919 en qualité d’archiviste de deuxième classe à titre provisoire. Nommé archiviste le 1er janvier 1920, conservateur adjoint à partir du 1er juillet 1931, Joseph Lefèvre est promu au grade de conservateur le 1er janvier 1939, suite au décès d’Hubert Nélis.
     Dès son entrée aux Archives Générales du Royaume, Joseph Lefèvre se consacre au classement des fonds conservés par cette institution et aux études historiques. Il connaît parfaitement la langue espagnole, qualité qui lui sera extrêmement précieuse pour la compréhension des archives ayant trait au régime espagnol.
     Nous ne pouvons songer à dresser ici une bibliographie de l’œuvre historique de Joseph Lefèvre. Auteur de nombreux inventaires, il l’est aussi d’une grande quantité de travaux et de publications de textes très appréciés des spécialistes de l’histoire moderne. Il consacre surtout ses études à l’histoire des institutions et du personnel administratif et politique des Pays-Bas aux 17e et 18e siècles. L’Académie Royale de Belgique accueille favorablement ses travaux dans la collection de ses Mémoires. Nous citerons notamment les études sur le commerce de la Belgique avec l’Espagne au 18e siècle (1921), sur le Conseil du Gouvernement général institué par Joseph II en 1787 (1928) et sur la Secrétairerie d’État et de Guerre sous le régime espagnol (1934). À la Commission Royale d’Histoire, Joseph Lefèvre publie, dans la collection in-4°, en collaboration avec J. Cuvelier, la correspondance de la Cour d’Espagne sur les affaires des Pays-Bas, travail déjà entrepris par H. Lonchay et J. Cuvelier. À partir de 1940, il commence à faire connaître aux historiens la volumineuse correspondance de Philippe II, continuant ainsi l’œuvre de Gachard. Dans la collection in-8° de la Commission Royale d’Histoire, Joseph Lefèvre édite des documents sur le recrutement de la haute magistrature dans les Pays-Bas autrichiens (1939), sur le personnel supérieur des Conseils collatéraux pendant le 18e siècle (1941) et sur le recrutement de la haute magistrature dans les Pays-Bas sous le régime espagnol (1975). Dans le Bulletin de la Commission Royale d’Histoire, il publie des documents relatifs aux nominations des gouverneurs provinciaux dans les Pays-Bas autrichiens (1939).
     Joseph Lefèvre s’intéresse aussi au rôle joué par les nonces et les internonces dans les Pays-Bas aux 17e et 18e siècles. Dans cet ordre d’idée, il fait connaître de nombreux documents relatifs à l’admission des nonces et internonces aux Pays-Bas pendant cette période (1939) et à leur juridiction sous les régimes espagnol (1943) et autrichien (1950). Ces travaux prennent place dans les publications de l’Institut historique belge de Rome (Analecta Vaticano-Belgica). Dans le [/]Bulletin[/i] de ce même Institut, il publie également une étude sur l’ambassade d’Espagne auprès du Saint-Siège (1936) ainsi qu’une autre sur les instructions du marquis del Carpio, ambassadeur espagnol accrédité auprès du Saint-Siège en 1675 (1941).
     Joseph Lefèvre donne aussi des études remarquées à la Revue Belge de Philologie et d’Histoire, notamment sur l’aumônerie militaire à l’époque de l’Archiduc Albert (1928), sur les nominations faites dans la magistrature pendant l’occupation française de 1746/1747 (1934) et sur la compénétration hispano-belge aux Pays-Bas catholiques pendant le 17e siècle (1937). Il collabore aussi à la Revue générale belge, à Archives, Bibliothèques et Musées de Belgique, à la Biographie Nationale, à Anciens Pays et Assemblées d'Etats et aux Annales de l’Académie d’Archéologie d’Anvers. Pour cette dernière revue, il donne en 1925 une étude sur le ministère espagnol de l’Archiduc Albert.
     Si une grande partie de l’œuvre de Joseph Lefèvre est consacrée à la publication de textes, il faut souligner qu’il est également l’auteur d’ouvrages de synthèse. En 1946, il publie un livre sur l’Angleterre et la Belgique à travers les cinq derniers siècles et, en 1947, un petit volume sur Spinola et la Belgique, paru dans la collection Notre Passé.
     Outre ses fonctions aux Archives Générales du Royaume, Joseph Lefèvre était aussi secrétaire général et professeur à l’Institut Supérieur d’Histoire de l’Art et d’Archéologie de Bruxelles où il enseignait l’histoire de la civilisation et les sciences auxiliaires de l’Histoire, depuis le 18 mai 1948.
     Par Arrêté royal du 28 avril 1958, Joseph Lefèvre avait obtenu démission honorable de ses fonctions aux Archives Générales du Royaume, avait été autorisé à porter le titre honorifique de celles-ci et admis à faire valoir ses droits à la retraite. Pendant cette nouvelle période de sa vie, Joseph Lefèvre poursuivit une activité scientifique continue et des recherches personnelles, se livrant aussi à l’élaboration de regestes et de tables de protocoles notariaux du 16e siècle qui peuvent être mis à la disposition des chercheurs.
     Les travaux de Joseph Lefèvre occupent une place importante dans l’historiographie belge. Ils ont contribué largement à mieux faire connaître l’histoire des Pays-Bas aux 17e et 18e siècles.

Robert Wellens.
  
wikindx 5.3.2 ©2018 | Total resources: 1310 | Username: -- | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography | Style: Associação Brasileira de Normas Técnicas (ABNT) | Database queries: 40 | DB execution: 0.08867 secs | Script execution: 0.17599 secs