Bibliographie générale

Référence en vue solo

Rosenthal, M. Les problèmes de la dialectique dans Le Capital de MarxMoscou: Éditions en langues étrangères, 1959. 
Added by: Dominique Meeùs (2009-05-30 15:18:20)
Type de référence: Livre
Clé BibTeX: Rosenthal1959
Voir tous les détails bibliographiques
Catégories: Économie, Marxisme, Philosophie
Mots-clés: abstraction, dialectique, Le Capital, loi scientifique, Marx, matérialisme dialectique
Créateurs: Rosenthal
Éditeur: Éditions en langues étrangères (Moscou)
Ressources citant cette (Bibliographie:(Bibliography: WIKINDX Master Bibliography))
Consultations : 26/2116
Indice de consultation : 40%
Indice de popularité : 10%
Pièces jointes    
Citations   
pp.14-15, Chapitre introduction   La dialectique matérialiste, étant la science des lois les plus générales de l’évolution de la nature et de la société, donc du monde objectif, est en même temps une logique, une théorie de la connaissance des lois de la pensée. Les lois les plus générales du développement de l’être, que la dialectique formule, sont simultanément les lois les plus générales de la connaissance, au moyens desquelles la pensée saisit la réalité. Par exemple, la loi de l’unité et de la lutte des contraires est une loi du monde objectif et aussi, précisément pour cette raison, une loi de la connaissance, une loi de la logique dialectique.   Added by: Dominique Meeùs
Commentaire:
Ceci situe bien le livre de Rosenthal comme appartenant à la tradition du verbalisme délirant en cette matière. La dialectique est une chose dont tout le monde parle et dont la définition va donc de soi. À quoi servirait de la définir puisque tout le monde sait ce que c’est ? En fait personne ne sait ce que sait mais personne n’oserait l’avouer puisque tout le monde est sensé le savoir et d’ailleurs prétend le savoir.
     L’évolution du monde objectif est sensée obéir à des lois assez générales pour qu’elles s’appliquent à la fois à la nature et à la société. Ces « lois » sont l’objet d’une science, qui est en même temps une logique et, non pas théorie des lois de la pensée, mais d’emblée théorie de la connaissance des lois de la pensée. (Ça fait un mot de plus ; c’est toujours ça de gagné.)
     La loi de l’unité et de la lutte des contraires (dite parfois ailleurs loi de l’interprénétration des contraires ou loi de la contradiction) est la loi selon laquelle on trouve plus parlantes des formulations généralisantes et simplifiées de la réalité en termes d’oppositions. (Et il n’est pas interdit de trouver cela parlant ni inutile de recourir dans certaines circonstances à des fomules parlantes.) Il ne s’agit donc pas d’une loi du monde objectif, mais d’une loi de la rhétorique, qui n’est applicable qu’aux formulations grossières, approximatives, et qui, pour cette raison, n’est certainement pas « une loi de la connaissance », mais peut être bien « une loi de la logique dialectique » puisqu’à tout prendre, la logique dialectique n’est pas autre chose que cette logique à bon marché des généralisations simplistes.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-10-01 21:19:56)
p.31, Chapitre 1. Le problème de la loi en tant que connexion interne et nécessaire des phénomènes   Marx explique nettement ce qu’il entend par corrélations internes, par la notion de loi. Ce sont en somme des concepts identiques. La loi exprime les connexions internes et essentielles des phénomènes. À propos de la baisse tendancielle du taux de profit, il définit la loi comme « la connexion interne nécessaire entre deux choses… »
     Toute liaison entre les phénomènes n’est pas essentielle. Marx parle toujours des connexions internes, nécessaires. On le conçoit, car la corrélation peut n’avoir qu’un caractère purement externe.   Added by: Dominique Meeùs
Mots-clés:   baisse tendancielle du taux de profit causalité connexion interne loi loi de la nature loi scientifique nécessaire nécessité sphère en or
Commentaire:
La question des lois de la nature agite toujours les philosophes aujourd’hui. (Faut-il dire plus que jamais ?) Voir par exemple1,2 et3, mais on pourrait en citer beaucoup d’autres.

1. van Fraassen, Bas C. Laws and SymmetryOxford: Clarendon Press, 1989.
2. Carroll, John W. Laws of natureCambridge: Cambridge University Press, 1994.
3. ___, "Laws of nature." [Available Online]cited May 30, 2009Available from http://plato.stanford.edu/entries/laws-of-nature/.


___, Laws of natureCambridge: Cambridge University Press, 1994.
___, "Laws of nature." [Available Online]cited May 30, 2009Available from http://plato.stanford.edu/entries/laws-of-nature/.
van Fraassen, Bas C. Laws and SymmetryOxford: Clarendon Press, 1989.   Added by: Dominique Meeùs  (2009-05-30 15:46:19)
p.108, Chapitre 3. La théorie dialectique du développement   Marx approuve l’opinion de Kaufmann […]   Added by: Dominique Meeùs
Mots-clés:   dialectique Kaufmann Le Capital Marx
Commentaire:
Kaufmann est l’auteur de cet article de la revue russe Messager européen que Marx1 cite dans la Postface de la deuxième édition allemande du Capital, mais sans le nommer.
     Il s’agit de I. I. Kaufmann (écrit parfois J. J. Kaufmann en français), dans Вестник Европы (Vestnik Evropy), no 5 (1872), p. 427-436. Voir aussi ma note http://www.d-meeus.be/marxisme/classiques/postface2allemande.html#CapI15trois4note2aa.

1. Marx, Karl, Le Capital :Critique de l’économie politique (quatrième édition allemande): Livre premier : Le procès de production du capital, ed. J.-P. LefebvreParis: Messidor/Éditions sociales, 1983. 15.
2.
3.


___, Le Capital :Critique de l’économie politique (quatrième édition allemande): Livre premier : Le procès de production du capital, ed. J.-P. LefebvreParis: Messidor/Éditions sociales, 1983.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-06-26 03:49:17)
p.164   Il en va tout autrement chez Hegel. Bien que celui-ci ait su, dans la dialectique des concepts, pressentir génialement la dialectique des choses mêmes […]   Added by: Dominique Meeùs
Mots-clés:   chose dialectique Hegel pressentiment
Commentaire:
La prétention extrême d’affirmer dogmatiquement qu’il puisse exister quelque chose d’aussi général que la « dialectique des choses mêmes » est réduite à néant par l’usage du mot « chose ». Est-ce que l’électron est une « chose » au même titre que le travail abstrait par exemple ?
     Par ailleurs, il n’existe aucune « chose » telle qu’un « pressentiment génial ».   Added by: Dominique Meeùs  (2009-11-22 12:40:27)
wikindx 4.2.2 ©2014 | Références totales : 1310 | Requêtes métadonnées : 98 | Exécution de script : 0.19023 secs | Style : Chicago | Bibliographie : Bibliographie WIKINDX globale